Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 30Article 611107

Actualités of Friday, 30 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Crime organisé: voici la vraie identité des militants du PCRN, bourreaux de Mirabelle Lingom

Le PCRN parle de diffamation Le PCRN parle de diffamation

• Ils sont accusés d’avoir participé à un viol collectif

• Le PCRN parle de diffamation

• L'indentité des présumés auteurs de ce crime


C’est une affaire qui éclabousse le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) dont certains membres sont accusés d’avoir participé à un viol collectif sur la personne de Mirabelle Lingom.

En effet, suite à la publication d’une vidéo montre des scènes intimes de notre collègue Paul Chouta, plusieurs photos de la jeune Mirabelle Lingom ont été publiées sur les réseaux sociaux l’accusant d’être la compagne de Paul Chouta dans la vidéo. Cette dernière a démenti l’information et a accusé plusieurs personnes dont son ex petit ami et certains militants du PCRN d’en être les auteurs. Et comme si cela ne suffisait pas, cette pauvre fille et orpheline a été victime d’un viol.

Plusieurs noms sont cités dans cette affaire malgré la sortie de Cabral Libii qui estime que l’histoire n’est que pure diffamation. Tout récemment, Mirabelle Lingom a porté deux plaintes au commissariat central de Logbaba. Une avant le viol et une autre après le viol. Un collectif d’avocats se saisit de l’affaire. Et suite à ce nouveau développement, le 21 juillet 2021, le parti de Cabral Libii avait déjà convoqué le trio pour une affaire le concernant.

Dans une nouvelle publication, le lanceur d’alertes Boris révèle les noms des militants du PCRN accusés dans cette affaire. Il s’agit de:

1 - Fritz Messey Messey.

2- Jean Louis Batoum

3- Clotaire Nguedjo

4- Jean Louis Bapes Bapes.

L’activiste précise que les présumés quteurs de ce viol « continuent d’insulter la fille et prétendent que rien ne leur arrivera ».

Militant_PCRN_Viol

Militant_PCRN_Viol

Militant_PCRN_Viol

Militant_PCRN_Viol

Justice : un collectif d’avocats aux trousses de 3 cadres du PCRN

Un collectif d’avocats se saisit de l’affaire Mirabelle Lingom. La jeune femme grossièrement accusée de faire partie d’une sextape par trois cadres du PCRN puis violée quand elle a décidé de porter plainte, sera défendue par un collectif de 4 avocats. Les trois militants du PCRN visés sont Louis Batoum, Fritz Messey et Clotaire Nguedjo. Le 21 juillet 2021, le parti de Cabral Libii avait déjà convoqué le trio pour une affaire le concernant.

Pour l’heure, aucune information ne filtre sur les motifs de cette convocation. Mais plusieurs observateurs pensent qu'elle est liée à une affaire diffamation montée contre la nommée Christelle Mirabelle Lingom: affaire dans laquelle une procédure judiciaire aurait été engagée.

En rappel, cela fait plus d'un mois que Christelle Mirabelle Lingom, âgée d'une vingtaine d'années vit un cauchemar. Elle a été accusée injustement par ces trois cadres du PCRN d’avoir tourné une sextape avec l’influenceur web et web journaliste Paul Chouta. Sa vie a basculé depuis lors.

Dans leur démarche pour nuire à l'honneur de Paul Chouta, ils vont donc monter une cabale contre ce dernier allant jusqu’à prendre des photos de la jeune Christelle Mirabelle Lingom qui ne connait même pas le web journaliste et diffuser les images de cette dernière, balancer son identité en affirmant qu'elle a eu des pratiques de sodomie avec ce dernier.

Voici comment s’est ficelé le plan diabolique : l’ex petit ami de Mirabelle, le dénommé Julien Bapes Bapes après avoir vu la sextape de Paul Chouta avec sa compagne diffusée sur la toile par des mains tapis dans l'ombre, va faire comprendre à ses amis politiques Jean Louis Batoum, Poutine Messey Fritz et Clotaire Nguedjo qu'il connait une fille qui ressemble à la compagne de Paul Chouta dans la vidéo. Il va préciser que cette fille est orpheline de père, issue d'une famille pauvre et qu'elle ne pourra jamais démentir en public le montage ou se défendre car n’étant pas très active sur les réseaux sociaux.

Les conjurés vont choisir le dénommé Clotaire Nguedjo pour l'annonce en grande pompe du plan macabre qui a été ficelé. Ils vont réaliser une interview imaginaire qu’ils vont attribuer à Mirabelle. Dans cette interview fictive écrite, ils lui font dire que c’est Paul Chouta qui lui a appris la sodomie.

Ils vont même aller jusqu’à créer des pages au nom de Mirabelle; en sollicitant des financements pour la constitution d’un collectif d’avocats pour défendre cette dernière.
Notons que Paul Chouta avait, bien avant tout cela, fait une sortie pour clarifier et expliquer que la dame présente sur sa vidéo était sa compagne et mère de son enfant. Il avait par la même occasion adressé sa demande de pardon à toutes les femmes.

Peu à peu, Mirabelle commence à être interpellée par ses proches pour savoir pourquoi son image fait le tour de la toile dans une affaire de sextape. Elle tombe des nues. En essayant de comprendre, elle se rend sur les réseaux sociaux et découvre le pot aux roses : son image traînée dans la boue !

Meurtrie, elle fait un texte pour démentir tout cela et décide de faire un direct Facebook dans lequel elle donne sa version des faits. Peu de temps après de cette sortie, elle a l’impression d’être suivie dans la rue. Quelques jours plus tard, elle est agressée dans la rue et violée par des inconnus.

Quelques jours après la création d’un collectif d’avocats pour défendre Christelle Mirabelle Lingom, la hiérarchie du PCRN a convoqué en date du 21 juillet dernier ces trois cadres en interne pour une affaire urgente les concernant.

Dans un communiqué du collectif d'avocat pour la défense de Christelle Mirabelle Lingom qui nous est parvenu il y a quelques heures, l’on apprend que le collectif indiquera dans les prochains jours son plan par voie de presse.

Rejoignez notre newsletter!