Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 06Article 606340

Actualités of Tuesday, 6 July 2021

Source: CAMEROON TRIBUNE N° 12381

Création de l’Agence africaine du médicament : les sénateurs sont d’accord

Le président du sénat et ses collègues ont donné leur accord Le président du sénat et ses collègues ont donné leur accord

Les sénateurs sont d’accord pour que le président de la République ratifie le Traité portant création de l’Agence africaine du médicament. Ils ont donné leur approbation le vendredi 2 juillet dernier, au cours d’une plénière présidée par le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji. C’était en présence du ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, avec ses côtés, son homologue des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

Mais, avant de donner leur quitus, les parlementaires ont exprimé leurs préoccupations aux membres du gouvernement. Celles-ci étaient liées à la lutte effective contre le médicament de la rue, dont la consommation prend des proportions inquiétantes au sein des populations, à l’encadrement des chercheurs locaux, ainsi qu’au sort réservé à la pharmacopée traditionnelle. En guise de réponse, le Minsanté a d’abord rassuré que « l’Agence africaine du médicament ne venait pas tuer la médecine traditionnelle africaine ». Etant donné que les deux médecines veulent restaurer la santé humaine, elles sont appelées à se compléter.

De ce fait, les ministères de la Santé publique et de la Recherche scientifique « travaillent en synergie pour un meilleur encadrement des chercheurs. Surtout qu’il est possible même que l’avenir de la médecine se trouve de ce côté-là », a-t-il conclu. Sur la lutte contre le médicament de la rue, Manaouda Malachie a rappelé les mesures légales et pratiques régulièrement prises par les pouvoirs publics pour tordre le coup à ce fléau. Notamment, les multiples descentes sur le terrain ayant abouti à des saisies d’importants stocks de médicaments contrefaits et vendus dans la rue.

Adopté à Addis-Abeba en Ethiopie, lors de la 32 e session ordinaire de l’Union africaine, le 11 février 2019, le Traité vise à doter l’Afrique d’un organisme capable d’harmoniser la réglementation des produits médicaux. Mieux, il pourra assurer le contrôle, la qualité et l’efficacité du médicament mis à la disposition des populations.

Rejoignez notre newsletter!