Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 26Article 610036

Actualités of Monday, 26 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Création d'un nouveau parti : un cadre MRC dénude publiquement Me Ndoki

Maurice Kamto et Me Ndoki Maurice Kamto et Me Ndoki

•Michèle Ndoki a décidé de créer un nouveau mouvement politique.

•Membre du MRC, elle n'a j'jusqu'ici pas encore déposer sa démission.

•Son annonce le 24 juillet dernier crée une vive réaction de ses camarades politiques du MRC dont elle est toujours un cadres.


Après l'annonce de Me Ndoki et la réaction du secrétaire nationale du MRC chargée du développement du tourisme et de la protection des forêts de la Faune et de l'environnement, Mme Aïssatou Bouba Dalil, invitant l'avocate à démissionner, c'est le tour d'un autre cadre du MRC du nom de Angelo Nguekeng de l'interpeller dans son direct Facebook.

Pour M Nguekeng qui a suivi le direct de Me Michèle Ndoki jusqu'à la fin, cette dernière fait soit des déclarations hasardeuses ou joue simplement à un jeu.

'Maurice kamto ne s'est jamais présenté comme l'homme providentiel, c'est nous qui avons fait de lui l'homme providentiel et leader situationnel. Je suis derrière le programme et l'idéologie du parti (MRC) et derrière un homme, et de tout temps ce sont des hommes qui portent des projets et non l'inverse. A cette heure de l'histoire de notre pays, nous avons besoin d'un espoir, et surtout d'une personne qui incarne notre espérance, celui qui nous présente une alternative crédible, qui démystifie le système politique actuel et replace l'humain au centre de son programme de gouvernance, et pour le moment, ils ne sont deux', écrit M. Nguekeng en commentaire au direct de Me Michèle Ndoki.

'Le Président Kamto est le seul homme politique camerounais pour le moment dont les idées et actions sont en harmonie avec les aspirations du peuple. N'en déplaise aux jaloux et au régime. Nous sommes et resteront derrière lui jusqu'à la gare', ajoute-t-il.

Aïssatou Bouba Dalil, secrétaire nationale du MRC chargée du développement du tourisme et de la protection des forêts de la Faune et de l'environnement a pour sa part taclé violemment Michelle Ndoki qu’elle compare à Christian Penda Ekoka.

«La carte Ekoka étant définitivement grillée, on sort la joker Ndoki. Colmatage des brèches laissées béantes par les Talks assassins. Pari risqué. La greffe prendra-t-elle ? », écrit-elle avant d’inviter sa camarade de parti à déposer sa démission.

«Je m'étonne de ces "cadres du MRC" qui passent leur temps à insulter notre Président National, mais qui n'ont pas le courage de PARTIR ! Mme Ndoki, allez jusqu'au bout de votre démarche et Démissionnez ! Personne n'est indispensable à cette lutte et notre combat continuera, avec ou sans vous », lit-on sur son compte Facebook.

La guerre entre les deux membres du MRC ne date pas d’aujourd’hui. En 2020 lorsque Michelle Ndoki a invité sur ABK Radio, ses camarades de lutte à tourner la page de la présidentielle de 2018, Aïssatou Bouba Dalil avait fait une virulente sortie pour recadrer cette dernière.

« Votre sortie m’interroge sur le sens du sens de l’engagement ! Non pas que je doute du vôtre - chacun au fond est entièrement libre de ses choix et de ses orientations -, mais à la lecture de votre publication, je ne puis m’empêcher de penser à Nelson Mandela, prix Nobel de la Paix, qui resta emprisonné pendant 27 ans de sa vie, dans des conditions déplorables. Il a tenu bon, et n’a jamais renié ses convictions au point de refuser d’être libéré plus tôt. Voilà un bel exemple d’abnégation et de sacrifice. Ne rien renier, ne pas se laisser ébranler, ne rien céder sur le socle même, l’essence même de ce qui a fondé cette lutte », avait-elle écrit.

Rejoignez notre newsletter!