Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 02Article 599728

General News of Wednesday, 2 June 2021

Source: La Météo n°307

Covidgate : les portes de Kondengui s’ouvrent pour Rose Leke et Essame Oyono

A la prison de Kondengui A la prison de Kondengui

En raison de la convocation pour mardi 1er juin 2021 au Tribunal criminel spécial du Pr. Jean Louis Essame Oyono, Dg de l’Impm, gestionnaire et plénipotentiaire de la somme de 657 millions de francs reçue du Chef de l’Etat pour la fabrication par son institut des comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromycine, un nouveau rayon lumineux sera projeté sur le scandale, véritable serpent de mer. Celui-ci ayant agi en coaction avec le Pr. Rose Leke, président du Conseil d’Administration de ladite structure et quelques administrateurs gloutons, ceux-ci devraient être aussi convoqués au Tes, dans les prochains jours.

Le Directeur Général de l’institut de Recherches Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales (Impm), le Pr. Jean Louis Esame Oyono, est attendu demain, 1er juin 2021 à 10 heures à la Division du corps spécialisé d’Officiers de police judiciaire (OPJ) du Tribunal Criminel Spécial (Tes). Cette convocation est relative aux enquêtes sur l’usage de la somme de 657 millions de francs reçus pour la fabrication des comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromyciné, destinés à la prise en charge des malades de la Covid-19 au Cameroun.

En effet, celui-ci a claironné dans la presse et sur les plateaux de médias audiovisuels que l’Impm est nanti de toutes les capacités nécessaires pour fabriquer l’hydroxychloroquine et l’azithromycine. Enfonçant définitivement le clou, il ajoutera que cet institut a acquis de nouvelles machines de fabrication de médicaments de dernière génération, qui seront installés et mises à niveau pour ladite fabrication.il a ainsi rassuré l’opinion publique nationale et internationale, le Minresi sa tutelle technique, le Minsanté, le chef de l’Etat ainsi que l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et tous les autres organismes nationaux et internationaux impliqués dans la lutte contre cette terrible pandémie.


En ce sens, il va notamment déclarer dans le Quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune, ce qui suit : «au moment où je vous parle, nous avons lancé les commandes de la madère première au niveau de la Chine et de l’Inde. Aussitôt que cette matière première sera là, nous allons fabriquer les comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromyciné. Le tandem de Pr.,. Oyono-Leke, ira jusqu’à rassurer la tutelle que les manuels de procédures sont disponibles.


Mais fort curieusement, en coaction avec sa Pca, le Pr. Rose Leke, le Pr. Essame Oyono a décidé de travestir les Très hautes instructions du chef de l’Etat qui assignaient à l’Impm la fabrication et non l’importation des médicaments susvisés. Contre toute attente, le Dg/lmpm a choisi plutôt de les importer en catimini. Au demeurant, malgré les rappels à l’ordre répétés de sa patronne, Dr. Madeleine Tchuinte, Minresi, celui-ci a persisté dans son choix d’importer les médicaments, sortant ainsi délibérément du cadre du cahier des charges de la mission à lui assignée. Heureusement que concomitamment, madame le ministre a en son temps, rendu compte au président de la République de la déviation du Dg de l’Impm de’la trajectoire de la mission à lui confiée. Il faut d’ailleurs noter que malgré le changement de l’objet de la mission, le déviationniste Dg n’a pas cru devoir restituer les fonds encaissés.


Concussionnaire rusé
Il va même pousser le «bouchon très loin», en amenant sa complice, le Pca Pr. Leke Rose à faire tenir en date du 27 mars 2020, une session extraordinaire du Conseil d’Administration de l’Impm au cours de laquelle il est demandé à celui-ci de commander auprès d’une société pharmaceutique indienne, cinq millions de comprimés d’hydroxychloroquine et cinq millions de comprimés d’azithromyciné, à payer avec une dotation issue du budget 2020 de l’Impm.

Il y a lieu de soupçonner fortement ici qu’une même marchandise a bénéficié de deux paiements issus de deux guichets différents. De fait, les deux complices ont payé leur commande avec les fonds reçus du chef de l’Etat. Qu’ont-ils donc fait de la somme débloquée du budget 2020 de l’Impm pour le même objet ? Ils doivent s’expliquer sur cette question.



Et ce n’est pas tout ! Lorsqu’en juillet 2.020, le Pm signe le décret fixant la répartition de la dotation du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales, comme souligné plus haut, il attribue théoriquement 6 milliards au Minresi pour la conduite d’un certain nombre d’actions et d’activités, dont 4 milliards pour la fabrication locale des comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromyciné.

Par la suite, Mme le Minresi va désigner le Pr. Nnanga Nga, chef du Laboratoire de technologie pharmaceutique de l’Impm, comme point focal de l’activité de fabrication des médicaments, chargé entre autres, de la gestion des rutilants 4 milliards de francs Cfa y afférents. Ulcéré d’être ainsi écarté de la gestion de cet important magot, le Pr. Essame Oyono va, toute honte bue et en contradiction avec ses précédentes affirmations, déclarer, en coaction avec Mme le Pca et certains administrateurs tout aussi gloutons, l’incapacité de l’Impm à fabriquer les susdits médicaments.

En même temps, le Dg de l’Impm va actionner ses relais auprès du ministre d’Etat Sg/Pr, qui à son tour, va demander à Mme le Minresi de surseoir à la fabrication par l’Impm des comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromyciné. Voilà comment de hauts responsables ont sabordé à un moment critique, d’importantes . missions assignées à la structure stratégique dont ils ont la charge. Maintenant que ça crame, ils veulent faire porter le «chapeau» à Dr. Madeleine Tchuinte. C’est manifestement loupé et les Opj du Tes, qui ne sont pas nés de la dernière pluie, ne pourront qu’en tirer les conséquences qui s’imposent. De plus, ni Popol, ni ses concitoyens ne sont dupes ! En tout état de cause, le pot aux roses est enfin découvert, l’iceberg est complètement étalé !

Au demeurant, tout porte à croire dans cette affaire d’hydroxychloroquine et d’azithromyciné que c’est le Pr. Essame Oyono Jean Louis, Dg de l’Impm, qui a roulé tout le monde dans la farine, à savoir : ses collaborateurs, son ministre, le président de la République et les Camerounais. Il a agi en coaction avec le Pca, le Pr. Leke, et certains membres dudit Conseil. Eux aussi, de source introduite, seront, dans les tout prochains jours, convoqués au Tes. Chaud devant !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter