Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 28Article 599107

xxxxxxxxxxx of Friday, 28 May 2021

Source: Le Témoin n°0026

Covidgate : l'heure des règlements de compte a sonné dans le sérail

Depuis que le rapport de la Chambre des Comptes de la Cours Suprême a été rendu public, une expression nouvelle a fait jour dans le landernau politico-économique camerounais : le covidgate.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser de l’expression covidgate qui, en temps normal, symboliserait une situation économique catastrophique, elle est une vue d’esprit mis en place par certains oiseaux de mauvaises augures à la recherche des scoops avec pour ambition de déstabiliser l’establishment mis en place par le Président Biya pour lutter contre le coronavirus. Au nombre de ces personnes, se trouvent visés ceux-là qui ont eu à gérer les fonds covid 19, de telle sorte que le combat se trouve entre ces derniers et les frustrés n’ayant pas bénéficié de la confiance du Chef de l’Etat et du premier Ministre.

En effet, on parlait encore de l’opération Survie Cameroun initiée par Monsieur ‘Maurice Kamto, leader du parti politique d’opposition, MRC avec le rapport d’audit accablant de la gestion des fonds générés par cette qui s’est finalement avérée comme l’escroquerie du siècle dans l’histoire de la gestion des fonds de solidarité au Cameroun, lorsque, comme un coup de couperet, la Chambre de Compte de la Cours Suprême du Cameroun rendait publique, un premier rapport d’audit sur l’utilisation des ressources du Fond spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus initié par le Président de la république.

Ce rapport de 22 pages publié en Mars 2021, tout en touchant tous les ministères ayant eu à gérer les fonds covid 19, met, cependant, un accent particulier sur le programme 971 portant renforcement du système sanitaire du Ministère de la Santé Publique, et le programme 973 portant renforcement de la recherche et de l’innovation du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation.



Il ressort de cet audit que le Ministère de la santé a fait preuve d’un laxisme aussi bien dans l’attribution des marchés spéciaux que dans le respect de la limite budgétaire des crédits octroyés à certaines lignes.

C’est ainsi que le rapport mentionne que, les critères de sélection des prestataires et les conditions dans lesquelles les marchés spéciaux leur ont été attribué sont restées inconnues de la Chambre des Comptes, ce qui traduit, une certaine opacité dans l’attribution de ces marchés.

En outre, il est reproché au Ministère de la Santé d’avoir octroyé presque la totalité des marchés à une seule entreprise, soit, Mediline Medical Cameroon SA.

Pour ce qui est du MINRESI, la production de la chloroquine et de l’Àzithro-mycine constitue le véritable reproche formulé contre le Dr. Madeleine Tchuente.

Au regard de tout ce qui précède, l’on pourrait dire et avec Monsieur Dénis Kwebo que le rapport d’audit de la Chambre des Comptes est une enquête à tête chercheuse et donc, une sorte règlement de compte à la limite.

C’est dans cette optique que le Ministre de la Santé, prenant à contre-pied les accusations de la chambre des Comptes a publié le 21 Mars dernier une liste des entreprises ayant soumissionné pour la réalisation de certains marchés.

Le MINRESI quant à elle n’est pas restée indifférentes sur ces accusations qu’elle juge de calomnieuse surtout qu’elle n’a rien touché dans ces fonds pour la citer.

Au demeurant, en attendant que les enquêtes entreprises pour mettre au clair les différentes questions liées à la gestion des fonds covid 19, il en ressort clairement que cette pandémie ne tue pas seulement par exposition au virus, triais aussi, par la jalousie que les uns et les autres peuvent vouer contre ceux-là qui travaillent efficacement pour éradiquer la pandémie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter