Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 21Article 598015

xxxxxxxxxxx of Friday, 21 May 2021

Source: Le quotidien N°584

Covidgate: Atanga Nji a reversé 1,4 milliard au trésor public

L’utilisation des ressources du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales, fait des vagues depuis que la Chambre des comptes a transmis son rapport d’audit. Des sources proches du dossier indiquent que 1,4 milliards de Fcfa ont entièrement été reversée au Trésor public par le ministère de l’Administration territoriale (Minat). Mieux, les fonds du Fonds monétaire international (Fmi) ne sont jamais entrés dans les caisses du Minat. Ce qui justifie le fait qu’aucune procédure de gestion de fait, ou encore une procédure de faute de gestion n’ont jusqu’ici été retenues contre un responsable de ce département ministériel, par cette juridiction.

Plusieurs membres du gouvernement sont cités dans le cadre de la gestion des fonds alloués par les bailleurs de Fonds notamment le Fonds monétaire international (Fmi) dans la lutte contre la Covid-19. Parmi ceux-ci, le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji. En effet, le membre du gouvernement se retrouve dans une affaire d’enquête liée au fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales, créé par le chef de l’Etat. C’est ce fonds spécial qui a reçu 180 milliards de Fcfa pour l’exercice 2020, répartis en 04 programmes et qui concernent 24 chapitres budgétaires, qui a l’objet des investigations de la Chambre des comptes. Si les travaux de la Chambre des comptes vont aller jusqu’en 2022, « et feront de plusieurs rapports, afin de tenir compte du calendrier de la mise en œuvre des activités, plus ou moins différées dans le temps, selon les administrations », cette juridiction a rendu un premier rapport d’audit de mars 2021. Il en ressort que «21 ministères (hormis le ministère de la Santé et du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation) représentant 128 270 000 000 de dotations, soit 71,26% sur les 180.000.000.000 Fcfa de la dotation globale du cas Covid-19 ont été saisis par la Chambre des comptes, afin de lui produire les informations permettant de dresser la situation générale de la gestion des fonds du Cas Covid-19 dans ces départements en fin 2020. »

D’après le premier rapport d’audit de la Chambre des comptes, 19 départements ministériels sur les 21 saisis, ont donné des informations à fin septembre 2020. « L’indisponibilité des informations à jour à la fin de la période sous revue ne permet donc pas à la juridiction financière de dégager une situation exacte, non seulement sur le respect des obligations relatives à la désignation du point focal et du chargé des opérations de comptabilité matérielles, ainsi qu’à la production des rapports d’activité, mais également sur la situation réelle des engagements de dépenses effectuées au 31 décembre 2020», mentionne ledit rapport. Bien plus, ajoute la Chambre des comptes, la situation des engagements s’établit provisoirement à 60.433.504.747 Fcfa, soit 33,57% de la dotation globale, et 47,03% des dotations allouées à ces départements ministériels dans le cadre du cas Covid-19. « Il en est de même du reste pour la situation des marchés passés par ces départements dans le cadre de la gestion des ressources du fonds spécial de solidarité nationale» renseigne le rapport. Dans le même temps, précise la juridiction, « le Minedub et le Minepia n’ont pas répondu aux demandes de la Chambre, alors que le Minat s’est contenté de relever que son département ayant totalement réalisé les actions qui lui incombent dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, il avait retourné au Minfi les fonds du cas Covid 19 correspondants pour être redéployés. »


La Chambre des comptes soutiendra par la suite que le Minat n’a pas fourni les détails sur les actions et les crédits concernés. Suffisant pour que des esprits retors pointent du doigt le patron de ce département ministériel, connu pour sa fidélité au président de la République, dans ce micmac financier. La situation est hautement confuse au sein du sérail au point où mêmes les fidèles du chef de l’Etat sont ciblés. Beaucoup en profitent pour régler les comptes au dernier carré de Paul Biya. Il est question de discréditer Paul Atanga Nji, plus que jamais au front pour la cause présidentielle, au sein de l’opinion nationale et internationale. «Le premier rapport de la Chambre des comptes recèle encore des zones d’ombre qu’il faut rapidement éclaircir. Dans le cas du ministère de l’Administration territoriale, l’on aujourd’hui à mesure de dire que certains commentateurs vont vite en besogne en impliquant facilement Paul Atanga Nji. Beaucoup ne savent pas 1,4 milliards de Fcfa a entièrement été reversé au trésor public par ce département ministériel. Mieux, les fonds du Fmi ne sont jamais entrés dans les caisses du Minat. Il est important qu’on le sache pour ne pas distraire l’opinion sur cette affaire de Covidgate », confie une source au ministère des Finances. Les conclusions préliminaires de la Chambre des comptes font état de 30 recommandations, dont 23 à l’endroit du ministère de la Santé publique, 05 à l’endroit du ministère des Finances, 01 à l’endroit du ministère du Commerce. A aucun moment, la Chambre des comptes n’a retenu (nommément) contre des responsables du Minat, une procédure de gestion de fait, ou une procédure de faute de gestion. A méditer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter