Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 01Article 599665

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 1 June 2021

Source: camerounweb.com

CovidGate: Dion Ngute et ses ministres sauvés de justesse par le sous-préfet de Yaoundé 1

• Une marche pour obtenir la démission de Dion Ngute et certains ministres a été interdite à Yaoundé

• C’est une initiative du FDC pour protester contre les soupçons de malversations financières

• Le sous-préfet de Nlongkak motive sa décision par la nécessité de "préservation de l'ordre social"



C’est une initiative du Front des Démocrates Camerounais (FDC) pour protester contre les soupçons de malversations financières qui pèsent sur les gestionnaires des Fonds destinés pour la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Cette « marche pacifique », qui était prévue pour se tenir ce 1er juin 2021 pour réclamer la démission du Premier Ministre, Joseph Dion NGUTE et l'ensemble des membres du gouvernement impliqués dans le scandale des fonds Covid-19, est finalement Interdite. La manifestation publique devait avoir lieu sur le tronçon Messasi – Services du Premier Ministère.

Dans une décision signée le 28 mai dernier, le sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 1er a opposé une fin de non-recevoir à la déclaration par le Front des Démocrates Camerounais (FDC) de marcher publiquement.

Dans la notification d'interdiction de la marche envoyée au président du parti politique, le sous-préfet de Nlongkak motive sa décision par la nécessité de "préservation de l'ordre social".

Il faut rappeler que, dans une déclaration suite à l'interdiction que la manifestation qu'organise son parti le 1er juillet, continue d'exiger la tête de Dion Ngute et de tous les ministres impliqués dans le scandale.

"Nous venons d'être notifier de l'interdiction de la manifestation publique relative à notre marche demandant la démission du Premier Ministre et des ministres impliqués dans le scandale Covidgate par le Sous-préfet de l'arrondissement Yaoundé 1er et nous en prenons acte. Tout en encourageant l'enquête en cours au TCS prescrite par le président de la République, le FDC pense que les membres du gouvernement n'étant pas des citoyens ordinaires, dans un scandale aussi grave comme le Covidgate exige que les ministres doivent au préalable être déchargés de leurs fonctions pour se présenter devant les enquêteurs du TCS en citoyens ordinaires. C'est une question d'éthique et de respect de la prestigieuse fonction de membre du gouvernement", écrit le président du FDC dans un communiqué publié ce lundi 31 mai.

CovidGate_Marche_Demission_Dion_Ngute_Yaounde

Epervier: Mbarga Atangana à son tour sacrifie Manaouda Malachie

Tout se serait passé lors du passage du ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana devant le tribunal criminel spécial (TCS) ce lundi pour répondre aux questions des enquêteurs dans le cadre de l’enquête prescrite par Paul Biya sur les détournements des fonds Covid-19.

Selon le lanceur d’alertes Boris Bertolt, qui est revenu longuement sur cette séance, devant les enquêteurs du TCS Luc Magloire Mbarga Atangana a dû s’expliquer sur les coûts des tests.

En effet, précise-t-il, dans le rapport d’étape de la chambre des comptes qui sert de base aux enquêteurs, ce dernier est accusé: “ d’absence d’objectivité dans la validation de la proposition de prix faite par le MINSANTE sur les tests de dépistage COVID 19 vendus par MEDELINE MÉDICAL CAMEROUN SA”. Une situation qui aurait entraîné selon le rapport d’étape une perte de 14 milliards FCFA au TCS.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana « a indiqué que ses services avaient validé l’option de 25 tests à 17500. En parcourant la facture proforma de MEDELINE MÉDICAL CAMEROUN SA, on constate que l'unité du test est facturée à 17 500 FCFA. Mais la commission après plusieurs recherches constate que les tests ne se vendent pas en unité, mais en kits de 25 et de 40. Au niveau du Cameroun, la commission a validé une mercuriale de 7500 FCFA / kits de 25 tests, soit 700 FCFA/ test (SD-Biosensor). Curieusement, au moment de la livraison, Mediline Médical Cameroon n'a pas respecté la mercuriale avec la complicité de certains personnels du ministère de la santé publique. Elle a facturé le test à 17500 l'unité, au lieu de 17 500 f par kit de 25 tests. Soit une perte de plus de 13 milliards à l'état du Cameroun ».

Boris Bertolt fait remarquer dans sa confidence que « cette société a même adressé une requête au ministre du commerce pour indiquer qu'elle ne va pas respecter la décision de la commission et qu'elle va vendre ses test à 17 500 l'unité ».

Il faut souligner que, devant les enquêteurs, comme le révèle Boris Bertlot, le ministre Mbarga Atangana a présenté toute la documentation et il aurait également indiqué que bien avant les instructions du premier ministre Dion Ngute, le 11 juin 2020, demandant au ministre de la Sante publique, Manaouda Malachie de conclure le marché de livraison des tests avec l’entreprise MEDELINE MÉDICAL CAMEROUN SA de Mohamadou Dabo, des discussions étaient déjà en cours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter