Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 23Article 598228

General News of Sunday, 23 May 2021

Source: www.camerounweb.com

CovidGate 2021: Benjamin Zébazé s'attaque aux 'jeunes' députés à l'Assemblée nationale

'Ceux qui s'opposaient avaient des moyens de vivre sans s'accrocher à l'État' 'Ceux qui s'opposaient avaient des moyens de vivre sans s'accrocher à l'État'

• Benjamin Zebaze s'étonne du silence des jeunes députés camerounais dans cette affaire

• Benjamin Zebaze dénonce l'attitude d'un jeune député

• Benjamin Zebaze s'étonne de l'initiative d'un jeune chef de parti politique en vue de former une coalition


C'est la grande interrogation du Directeur de publication du journal « Ouest Littoral » Benjamin Zebaze suite à la sortie de du député à l'Assemblée nationale Jean Michel Nitcheu dans le cadre de la publication du rapport d'étape de la chambre des comptes sur la gestion des fonds covid sur instructions personnelles du chef de l'Etat Paul Biya.

Il s'étonne du silence des jeunes députés camerounais dans cette affaire qui risque de faire tomber plusieurs hautes personnalités du gouvernement Joesph Dion Ngute et d'autres administrateurs. Citant en exemple un jeune député, sans toutefois le citer, le journaliste pense que ce dernier "porte de beaux costumes; prend de jolies photos et bombe le torse pour affirmer qu’il n’a plus faim, alors que l'exécutif qu’il est sensé contrôler pille le pays".

Il faut rappeler que, dans une déclaration, rendue publique en milieu de semaine, Jean Michel Nitcheu exige la démission de certains membres du gouvernement notamment la ministre de la recherche scientifique et de l’innovation qui, selon lui, «a fait croire aux camerounais en mondovision qu’elle devait produire rapidement la chloroquine et l’azythromicine alors qu’elle a importé de l’Inde ces produits qu’elle a juste emballé au Cameroun ».

Comme depuis un certain moment, il « demande une fois de plus et avec insistance la démission du ministre de la santé publique qui a violé toutes les règles de gestion de la fortune publique ».

Le député confie aussi qu’il « a fallu l’injonction du Premier ministre pour qu’une somme de près de 380 millions Fcfa que le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji avait déjà fait virer à Bgfi Bank soit rétrocédée ». Cette information rejoint la révélation faite par le lanceur d’alertes Boris Bertolt sur le refus des ministres Atanga Nji et Etoundi Ngoa de se soumettre à l’audit ordonné par Paul Biya.

S’agissant du cas du ministre Ferdinand Ngoh Ngoh, il exige sa démission en se basant sur son rôle dans la gestion des fonds Covid, comme le précise le rapport d’étape de la chambre des comptes. Selon lui, « à la lecture du rapport d’étape de la Chambre des comptes, il apparaît clairement que certains marchés passés en violation des dispositions légales l’ont été sur injonction du ministre d’État, Secrétaire général de la présidence de la République. Ce qui en d’autres termes veut dire qu’il a co-géré les fonds covid-19 bien avant la mise sur pied de la task force covid-19. ».

Ci-dessous la sortie de Benjamin Zebaze

OÙ SONT LES JEUNES ?

C'est quand même inquiétant quand on constate qu’à l'Assemblée nationale, c’est mon compagnon de lutte depuis 32 ans Jean Michel Nitcheu, imprimeur comme moi à la base qui mène le combat;

Dans les médias, c'est un autre "vieux", Séverin Tchounkeu, 32 ans de "bagarre", qui détient le leadership.

Pendant ce temps, un "jeune" à l’assemblée nationale s'essaye, sans succès, dans les "chantiers navals"; porte de beaux costumes; prend de jolies photos et bombe le torse pour affirmer qu’il n’a plus faim, alors que l'exécutif qu’il est sensé contrôler pille le pays.

Son alter ego hors de l’Assemblée nationale va jusqu'à prétendre vouloir réunir les opposants alors que son corpus idéologique est aussi vide que mon crâne chauve.

Relisez les programmes présidentiels de nos deux prétentieux: ceux qui ont participé à la campagne de Fru Ndi ont des envies de suicide.

C’est vrai qu’en 1992, on portait moins de costumes et on prenait moins de photos: c’est aussi vrai que personne n’avait pour seul argument politique, que "la jeunesse".

C'est enfin vrai que ceux qui s'opposaient avaient des moyens de vivre sans s'accrocher à l'État et avec des pilleurs comme dirigeants.

Benjamin Zebaze.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter