Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 31Article 616420

BBC Afrique of Tuesday, 31 August 2021

Source: www.bbc.com

Covid : les complications des vaccins sont minimisées par les risques liés aux virus

Ces résultats démontrent une fois de plus les avantages 'substantiels' de la vaccination Ces résultats démontrent une fois de plus les avantages 'substantiels' de la vaccination

Une importante étude sur les vaccins révèle que le vaccin d'AstraZeneca augmente effectivement le risque de caillots sanguins et d'une autre maladie grave pouvant entraîner des hémorragies.

Mais l'étude démontre que le risque de tels problèmes à la suite d'une infection par le coronavirus reste beaucoup plus élevé.

L'équipe dirigée par l'Université d'Oxford constate également une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) après le vaccin de Pfizer, mais là encore à un taux beaucoup plus faible qu'après une infection.

L'équipe affirme que ces résultats démontrent une fois de plus les avantages "substantiels" de la vaccination.

Cette étude intervient après qu'un légiste a déclaré jeudi que la présentatrice de BBC Radio Newcastle, Lisa Shaw, était décédée à la suite de complications liées au vaccin d'AstraZeneca.

La jeune femme de 44 ans est décédée en mai après avoir souffert de maux de tête une semaine après avoir reçu sa première dose. Elle souffrait de caillots sanguins dans le cerveau.

L'équipe de recherche a examiné les dossiers de plus de 29 millions de personnes ayant reçu une première dose d'un vaccin Covid entre décembre et avril, qui étaient pour la plupart âgées de plus de 40 ans, ainsi que de près de 1,8 million de personnes qui ont été infectées par le virus.

L'étude, publiée dans le British Medical Journal, porte sur les complications survenues jusqu'à 28 jours après la vaccination ou l'infection.

Elle révèle que pour 10 millions de personnes vaccinées avec le vaccin d'AstraZeneca :

Pour chaque 10 millions de personnes vaccinées avec le vaccin Pfizer, l'étude révèle que :

L'auteur principal de l'étude, le professeur Julia Hippisley-Cox, estime qu'il est important que les gens soient conscients des risques, mais qu'ils soient replacés dans leur contexte étant donné le risque plus élevé d'être infecté.

L'auteur associé, le professeur Aziz Sheikh, ajoute que les résultats "soulignent clairement" l'importance de se faire vacciner pour réduire le risque de coagulation et d'hémorragie.

Les vaccinations, dit-il, offrent un "avantage substantiel pour la santé publique".

Aucun des chercheurs universitaires ayant participé à cette étude ne fait partie de l'équipe d'Oxford qui a contribué au développement du vaccin d'AstraZeneca.

Rejoignez notre newsletter!