Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 08Article 511093

General News of Friday, 8 May 2020

Source: sputniknews.com

Covid -19 : un journal russe loue les travaux de Mgr Kleda

Phytothérapeute à ses heures perdues, Mgr Samuel Kleda dit avoir mis sur pied un protocole à base de plantes médicinales qui permet de soigner le Covid-19. Grâce à ce remède «inspiré de la Vierge Marie», plusieurs malades seraient «guéris», affirme l’archevêque. Depuis, dans le pays, la trouvaille est perçue comme une manne tombée du ciel.

La bonne nouvelle s’est répandue tel un tourbillon de poussière, soulevant une vague d’espoir au Cameroun. Sur les réseaux sociaux, les réactions et les félicitations n’ont pas tardé: hommes politiques, citoyens de tous bords, la découverte de l’archevêque métropolitain de Douala n’a laissé personne indifférent.

Alors que le pays a largement dépassé le cap des 2.000 cas testés positifs au coronavirus pour une centaine de morts, la solution de Monseigneur Samuel Kleda apparaît comme une délivrance. Ne sachant plus à quel saint se vouer, de nombreux Camerounais comme Cynthia Eyenga, institutrice à Yaoundé, saluent l’initiative.

«Ce genre de nouvelle ne peut que faire du bien. Alors que le monde entier cherche encore la solution, je suis heureuse de constater que nous avons déjà une bonne piste avec la solution de l’archevêque», se réjouit-elle au micro de Sputnik.
D’ailleurs, dès l’annonce de la bonne nouvelle, des patients et proches de malades ont déserté les hôpitaux pour se rendre à la cathédrale à la rencontre de l’homme de Dieu, qui s’est vite retrouvé submergé par une forte demande. Un enthousiasme qui fait néanmoins craindre une baisse de la vigilance et la perte de certains réflexes, comme aller consulter.

Jusqu’ici, Monseigneur Samuel Kleda, passionné de naturopathie, traitait les patients atteints de coronavirus dans l’anonymat. Après avoir enregistré quelques cas «soignés avec succès», selon ses dires, l’écho s’est fait retentissant et continue d’attiser les curiosités… et les espoirs. Lors d’une conférence de presse organisée le 29 avril dernier, l’archevêque a confirmé publiquement l’efficacité de sa décoction.

«Le produit que j’ai élaboré est très efficace contre le coronavirus. Toutes les personnes auxquelles on applique le traitement ont recouvré la santé, même celles dont les symptômes étaient déjà très avancés», a-t-il laissé entendre face à la presse.
Un traitement inspiré par «la Vierge Marie»
Évoquant les ingrédients qui composent cette panacée, Samuel Kleda s’est voulu discret, se contentant de présenter sa décoction magique «faite à base de plantes naturelles» comme une grâce divine inspirée de la Vierge Marie.

«C’est le seigneur qui nous a aidés. Au début, on était tous désemparés. Ici, dans l’archidiocèse, nous avons fait un pèlerinage avec la statue de la Vierge Marie dans toutes nos paroisses. Nous avons demandé au Seigneur de nous aider par la Vierge Marie. C’est grâce à cela que nous avons découvert ce remède», relate l’homme de Dieu.
Cependant, dans une autre interview accordée à une chaîne de télévision privée basée à Douala, le prélat s’est voulu plus prudent, précisant que sa solution agissait «plutôt efficacement» sur les symptômes de la maladie.

Il préconisait, pour en arriver à une conclusion formelle de son efficacité contre le coronavirus, de «procéder à une étude sérieuse», en examinant les personnes à qui on a administré le «remède».
Distribué gratuitement, principalement dans les hôpitaux catholiques de la ville de Douala, le traitement est perçu par nombre de fidèles l’ayant déjà expérimenté comme une manne tombée du ciel. Interrogé par Sputnik, l’un des patient sous anonymat, sans plus de précisons, parle d’une «solution liquide, une sorte de décoction» qui lui a permis de retrouver la forme.

«Il y a trois semaines de cela, j’ai eu les symptômes du Covid-19 avec la toux sèche, le rhume et la gorge en feu. Par la suite, j’ai eu des problèmes respiratoires. J’ai pris le traitement de l’archevêque et cela m’a soulagé», relate-t-il.
Si l’on n’en sait pas plus sur le nombre de personnes traitées à ce jour avec cette solution, le traitement de Mgr Kleda est l’objet de toutes les attentions dans le pays. Interpellé par cette solution pour le moins inattendue, le ministre de la Santé publique Manaouda Malachie a dépêché une délégation à Douala pour analyser la potion de l’homme de Dieu qui dit avoir besoin du soutien de la tutelle pour une production à grande échelle.

Par ailleurs, le 1er mai dernier, le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé a eu une séance de travail avec l’archevêque de Douala. Le docteur Vandi Deli a annoncé après cette rencontre que «le gouvernement apportera un accompagnement à la fois technique et matériel».

La renaissance de la pharmacopée africaine
Au moment où les chercheurs du monde entier tergiversent encore sur le traitement contre le Covid-19, les solutions proposées en Afrique ont le mérite d’ouvrir le débat sur l’efficacité de pharmacopée locale.

Une pharmacopée généralement vouée aux gémonies mais dont le potentiel, selon le Dr Charles Hopson, spécialiste de la médecine orthomoléculaire, reste sous-exploité. «Nous disposons aujourd’hui de plus d’une raison de reconnaître l’efficacité de la pharmacopée africaine dans le traitement contre le Covid-19. Tout d’abord, les solutions africaines préventives et curatives se sont déjà révélées efficaces», dit-il à Sputnik.
Ce chantre de la médecine africaine estime «que la médecine dite conventionnelle a manifesté son impuissance face à la pandémie mondiale de Covid-19». Il faut laisser à la pharmacopée africaine, dit-il, l’opportunité de démontrer ses forces.

«Nous pouvons affirmer aujourd’hui sur la base des résultats des recherches menées ces 30 dernières années que la médecine orthomoléculaire –médecine naturelle respectant tous les canons de la démarche scientifique– garantit la santé et la longévité par rapport à la médecine allopathique», considère le spécialiste.
Pour l’heure, si l’Afrique s’en sort nettement mieux que les autres régions du monde, les raisons restent mal connues, encore que le facteur tiré de la jeunesse de sa population soit souvent invoqué. Quoi qu’il en soit, et avec la décoction de l’archevêque de Douala, le Cameroun emboîte le pas à Madagascar qui a élaboré le Covid-Organics pour traiter les patients atteints de Covid-19 sur son territoire.

Même si ces solutions ont du mal à convaincre à l’OMS, qui s’interroge sur leur «scientificité», l’Afrique se démarque à sa manière en déployant les secrets de sa pharmacopée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter