Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 25Article 515440

General News of Monday, 25 May 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

Covid-19: les musulmans ont violé l'interdiction de se regrouper le jour du Ramadan


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Des milliers de musulmans de Yaoundé, la capitale du Cameroun, ont défié dimanche l'interdiction des prières publiques de l'Aïd al-Fitr, ordonnées dans le cadre des mesures visant à stopper la propagation du COVID-19. Il y a eu 4 400 cas confirmés et 197 décès dans l'État centrafricain en moins de trois mois. L'interdiction a été annoncée après que plus de 500 personnes ont été testées positives pour COVID-19 au Cameroun dans les 24 heures.

S'exprimant via une application de messagerie de sa résidence, Mamadi Mahamat, le plus haut responsable du gouvernement dans le deuxième district de Yaoundé, a déclaré qu'il était surpris que de nombreux musulmans ignorent les instructions du gouvernement interdisant la prière d'Eid-al Fitr cette année dans les espaces publics, avec des milliers fidèles sortant pour prier comme cela a été le cas au Cameroun.

Il a dit qu'il avait demandé à la police de s'assurer que les musulmans n'aient pas accès aux deux principaux lieux de prière publics du deuxième district de Yaoundé après qu'on lui ait dit que des milliers avaient défié ses instructions de prier à la maison et insistaient pour dire leurs prières sur les lieux de prière publics. . Il dit que tous les imams et dirigeants musulmans de Yaoundé devraient également respecter l'engagement qu'ils ont pris de ne prier que dans trois des 42 mosquées du district, en maintenant une distance sociale.

Mahamat a déclaré que l'interdiction des prières dans les espaces publics traditionnellement utilisés par les musulmans les jours de fête avait été prise pour arrêter la propagation du coronavirus après 514 tests positifs pour le seul mercredi, portant le nombre de cas de COVID-19 à 4400, avec 197 décès au Cameroun en moins de trois mois.

Le musulman Issa Karimou a déclaré que bien qu'il soit conscient des dangers de COVID-19, il a prié en public avec d'autres musulmans en signe de respect pour les enseignements du Coran.



Il a dit qu'il désobéirait au Prophète Muhammad et aux enseignements du Coran s'il ne disait pas les prières de l'Aïd en public avec d'autres musulmans. Il a dit que sans les prières, ses 30 jours de jeûne de l'aube au crépuscule pendant le Ramadan seraient vains, et que le gouvernement devrait plutôt encourager les musulmans à prier constamment pour la grâce et la protection d'Allah car les gens sont infectés et meurent de COVID- 19.

Njimgou Ibrahima, porte-parole des musulmans du deuxième district de Yaoundé, a déclaré qu'il serait sage que les musulmans se protègent contre le coronavirus et soient en bonne santé pour promouvoir leur religion et être utiles à la construction de leurs communautés.

Il a dit qu'il appelait tous les musulmans à quitter les espaces publics et à prier à la maison ou dans les mosquées, en respectant les instructions du gouvernement selon lesquelles les gens devraient être séparés d'au moins 2 mètres. Il a déclaré qu'aucun musulman ne devrait organiser une fête réunissant plus de 10 personnes, que les normes de distanciation sociale devraient être respectées et que les gens devraient se laver les mains régulièrement.

Le mois dernier, au début du Ramadan, 13 mosquées ont été scellées et la police a utilisé la force pour disperser les musulmans priant dans les mosquées pour avoir violé les ordres du gouvernement de ne pas se rassembler en groupes de plus de 50, à environ 2 mètres les uns des autres, à cause du coronavirus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter