Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 02Article 517579

General News of Tuesday, 2 June 2020

Source: actucameroun.com

Covid-19: le virus qui ébranle le sérail


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après le décès brutal du colonel-médecin Marius Étoundi, le 22 mai dernier des suites de Coronavirus, le chef de l’État a prescrit des tests obligatoires de COVID-19 à tous les personnels des différents services de la présidence de la République.

C’est une mesure qui vise à réduire les risques de propagation de la pandémie au sein de la Présidence de la République. Pour y avoir accès, il faut pâte blanche. Si le médecin personnel du chef de l’Etat durant ces trente dernières années n’a pas pu résister au tueur silencieux, c’est donc la portée du danger. De l’avis de certains observateurs, le chef de l’État a vu juste car, cette maladie n’épargne personne. Elle s’attaque à toutes les couches sociales. La vulnérabilité étant générale, il est important de se prémunir pour éviter le pire,ce d’autant plus que le COVID-19 est sans pitié pour les personnes du troisième âge. Le cas du Colonel-médecin Marius Étoundi est un cas qui fait école.


Après un petit malaise et un diagnostic ayant suspecté une typhoïde, le colonel-médecin Marius Étoundi est mort et a été inhumé immédiatement en respect des mesures de l’OMS en cas de décès.

Situation épidémiologique
En clair, l’évolution de la pandémie du COVID-19 au Cameroun inquiète au plus haut point les pouvoirs publics. Les chiffres à date du 01er juin 2020 donnent froid dans le dos. Le Cameroun compte un total de 6397 cas positifs, soit 254 nouvelles contaminations découvertes en 24h; un total de 3639 guéris soit 51 en 24h et un chiffre global de 199 décès pour 2 morts en 24h.


Tout en saluant le travail titanesque abattu par le corps médical et les pouvoirs publics pour éradiquer la maladie, fort est constater que certains camerounais continuent de banaliser les mesures barrières édictées par l’OMS et le gouvernement. Si la contamination est désormais rendue à sa phase communautaire, l’on craint le pire au moment où la rentrée scolaire et universitaire vient d’être lancée. D’où les nombreux appels au respect scrupuleux des gestes barrières et l’observation des règles d’hygiène.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter