Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 20Article 506509

General News of Monday, 20 April 2020

Source: camer

Covid-19 :le Cameroun face aux enterrements clandestins

En intensifiant le contrôle des corbillards, le gouverneur invite les populations à ne plus compliquer la tâche aux personnels engagés dans l’éradication de la pandémie.

Depuis l’apparition des premiers cas du Covid-19 à l’Ouest, il ne se passe pas de jour sans qu’on suspecte des enterrements suspects dans la centaine de villages qui constituent la région. Les chefs traditionnels, incités par les autorités administratives, ont limité au strict minimum le volume des participants à certaines cérémonies traditionnelles.

N’empêche, les enterrements suivis de collation continuent d’avoir lieu, en confinement. La mort, à Douala ou Yaoundé, de personnalités ayant des accointances mystico-religieuses comme Bernard Momo, Samuel Wembe, a beaucoup fait réfléchir les gardiens de la tradition. Ces derniers jours, ce sont les malades qui fuient l’hôpital quand ils n’en sont pas extraits par des proches, plus soucieux d’avoir un corps à enterrer dans leur concession qu’un potentiel danger entre les mains. Ici, la pilule du corps confisqué par les services de santé passe difficilement.

Dans un communiqué qui a valeur de mise en garde, le gouverneur de cette région a décidé de renforcer la surveillance du mouvement des corps sur son territoire de commandement.

« Le gouverneur rappelle aux populations que les autorisations de transfert de corps sont délivrées par les gouverneurs de région et les préfets, sur la base du certificat de genre de mort, en application des textes en vigueur. Il met en garde les personnes qui infiltrent nuitamment les corps dans son unité de commandement aux dépens de la santé des populations. Il recommande la vigilance des autorités compétentes et prescrit les contrôles stricts des corbillards et autres moyens de transport qui convient ces corps sans autorisation », écrit Awa Fonka Augustine.

Le gouverneur doit se battre pour qu’on ne retrouve plus les personnes malades au quartier. Par conséquent, il invite « les personnes déclarées positives du Covid-19 de collaborer avec le personnel médical de toutes les formations sanitaires en vue de leur prise en charge diligente, le plus tôt étant le mieux ». Devant ce qui lui semble une catastrophe sanitaire inédite, il demande « aux familles des personnes et amis des personnes infectées de les orienter vers les hôpitaux au lieu de les garder dans les domiciles et de leur accorder tout l’accompagnement psychologique en ce moment délicat et difficile ».

Il recommande aux populations de leur apporter du réconfort au lieu de les stigmatiser. A bien vor, c’est cette stigmatisation qui les fait fuir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter