Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 14Article 589294

General News of Wednesday, 14 April 2021

Source: La Voix du Centre n°0203

Covid-19 : l’efficacité des vaccins chinois est 'peu élevée'

Alors que la Chine mène une distribution très active des centaines de millions de doses à travers le monde, Gao Fu, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a admis que l’efficacité des vaccins chinois contre le Covid-19 est « peu élevée » et pourrait exiger des améliorations.
Les propos de Gao Fu sapent les efforts du gouvernement chinois, de la propagande et de ses diplomates, qui ne cessent de vanter les mérites des vaccins nationaux tout en semant le doute sur les alternatives occidentales et en remettant en question l’efficacité et la sécurité de la technologie ARN messager.

Alors que la Chine distribue son vaccin à travers le .monde(le premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute a a cet effet reçu 200 000 doses de vaccins du laboratoire Sinopharm le 11 avril dernier), un scientifique chinois de haut vol concède publiquement que ‘les vaccins inactivés chinois, qui utilisent un virus pour déclencher le système immunitaire, ont une efficacité relativement faible comparée aux vaccins de type ARN, qui utilisent une technique génétique avancée.

Sinovac et Sinopharm manquent encore de données


Si les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé(Oms) ont approuvée l’administration de ces vaccins sur les personnes malades qui présentent des symptômes, reste qu’il manque des données « en ce qui concerne les personnes âgées et les personnes souffrant d’autres maladies. » Avant d’ajouter que « une fois qu’ils auront été introduits, des études sur l’efficacité et la sécurité de ces deux vaccins seront nécessaires pour évaluer leurs effets sur ces sous; populations ».



Un vaccin douteux


Le Cameroun comme certains autres pays africains, est déjà en possession de ses plus de deux cent mille doses du vaccin chinois sinopharm. Le Ministre de la Santé Publique a même lancé la campagne de vaccination, en prenant sa première dose ce 12 avril. Pendant ce temps l’efficacité des vaccins chinois est remis en cause par Gao Fu, le Directeur du centre chinois de contrôle %et de prévention des maladies. Les vaccins existants actuellement n’ont pas un taux de protection très élevé », a déclaré Gao Fu au sujet des vaccins chinois, lors d’une conférence, samedi 10 avril, dans la ville de Chengdu (ouest).


Une déclaration qui vient confirmer ce qu’indiquent depuis plusieurs mois certains pays où les tests sur le vaccin chinois ont été menés. Mais des mesures palliatives sont envisageables par la Chine pour remédier à ce problème. « Il est officiellement envisagé d’utiliser différents vaccins de techniques différentes pour le processus d’immunisation », a-t-il ajouté. Par ailleurs, la Chine envisage de combiner les doses de ses vaccins pour pallier leur faible efficacité.

Ces pays réticents…


Certes les vaccins chinois sont utilisés dans une vingtaine de pays et plus de 70 pays ont passé des accords avec des producteurs de vaccins chinois, mais certains pays sont réticents à l’utilisation de ces vaccins. C’est le cas du Singapour qui a décidé de stocker et de ne pas utiliser le vaccin Sinovac. Les Emirats arabes unis eux par contre ont expérimenté l’administration de trois injections du vaccin chinois Sinopharm, au lieu de deux.

Malachie Manaouda reçoit le vaccin : le grand leurre ?


Si l’on se réfère aux déclarations des experts de l’Oms, l’on déduit ainsi que le ministre en charge de la santé du Carriproun présente soit des symptômes du Covid-19 ou alors, souffre d’une autre maladie. Ainsi, au lendemain de la réception par le Cameroun de sa première cargaison de 200 000 doses du vaccin chinois Sinopharm, le ministre de la santé publique Malachie Manaouda s’est porté garant pour recevoir le tout premier flacon. Le patron de la santé publique a et vacciné hier au centre de traitement de l’ancien supermarché Orca. « Je me sens très bien après avoir reçu le vaccin. » a-t-il déclaré après avoir reçu le vaccin.

Le Ministre de la santé est le tout premier camerounais à recevoir le vaccin chinois. Comme lui, de nombreux camerounais interrogés dans les rues de la capitale politique révèlent que son exemple devrait être-suivi par les autres membres du gouvernement, mais aussi du président « de la- République, Paul Biya. Un geste qui viendra à coup sûr galvaniser la population à emboiter le pas.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter