Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 16Article 520936

General News of Tuesday, 16 June 2020

Source: newsclic.info

Covid-19: et si Macky Sall et Ouattara avaient suivi Paul Biya ?


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Lorsque la pandemie du Coronavirus prenait du large en Afrique, les présidents sénégalais et ivoirien ont adopté une stratégie de riposte visant à décréter un Etat d’urgence; ce qui a valu l’entrée en confinement total des populations des deux pays.

Malheureusement, cette entrée en confinement ne s’est pas accompagnée des mesures d’accompagnement pour préserver l’équilibre économique et ce, malgré le fond de solidarité de 1000 milliards déployé par Macky et Ouattara. Résultat : les deux présidents en ont payé le prix fort!

Macky Sall perd le contrôle de sa population

Le confinement stricte et non accompagné par le Gouvernement, va déclencher la colère du peuple sénégalais qui n’en peut plus! Le 04 juin dernier, les populations vont décider de regagner les rues du Sénégal pour en faire un remue-ménage effroyable non pas avec les meubles mais avec les objets qui entrent dans le champ lexical de la rue: des pneus seront brûlés, des routes barrées… pendant deux nuits, plusieurs grandes villes du Sénégal se retrouveront en ébullition. Les populations manifestent pour réclamer l’assouplissement des mesures de lutte contre la Covid-19. Elles citent entre autres: la levée du couvre-feu qui jusqu’ ici était situé dans l’intervalle 21h-5h, la mise en circulation entre les régions qui étaient encore interdites.

Ouattara s’attire la foudre de Youpougon

Après la mise à disposition du budget colossal injecté pour la lutte contre la COVID-19 , la triste realité a rattrapé les dirigeants ivoiriens qui ont fini par comprendre que la stratégie de riposte a été inadéquate en face des paramètres que constitue le pouvoir d’Abidjan.

Ainsi les autorités se retrouvent mal et incapable d’assurer les retombés. Alassane Ouattara conscient du désastre, s’est recroquevillé à Assinie, son vice-président Daniel Kablan Kablan a disparu de la scène, quant au Premier ministre Gon Coulibaly, malgré son triple test négatif au COVID-19, il est devenu homme des vidéoconférences. Au vue de cette situation, les émeutes vont naître à Youpougon! Les populations vont revendiquer leur vie d’avant et demander la levée des mesures dont la fin du couvre feu.

La prise de décision commune effectuée par Ouattara et Macky rimait avec la nouvelle monnaie “l’eco” qui devait entrer en jeu. Malencontreusement, le président Macron n’a pas tenu à sa parole de mettre cette monnaie à la disposition des deux pays ; qui ont vu leur plan tomber à l’eau.

Paul Biya et la force de l’expérience

Contrairement à ses homologues d’Afrique de l’Ouest, Paul Biya a choisi d’agir de façon malicieuse et sage.
Dans un premier temps, il instaure 13 mesures restrictives en Mars avant d’en rajouter 07 autres au mois d’Avril. Tout ceci sans contraindre sa population qui jusque là est libre et active .

Dans un second temps, il lance le testing généralisé pour dépouiller la population des personnes contaminées afin de les mettre en quarantaine et les soigner . Le 30 avril il décide de lever certaines mesures restrictives pour relancer l’économie de la nuit mais impose le port obligatoire du masque.

Le 19 Mai, im s’adresse à nation entière sur la nécessité du port de masque obligatoire et le lavage des mains (banal mais efficace )…
Le pays n’a jamais confiné sa population et ne se porte pas aussi mal que les pays d’Afrique de l’Ouest qui ont de façon mimétique confiné leur population.

Paul Biya ,une fois de plus a su démontrer son expérience dans le calme et le silence. La sagesse d’un homme a agi…et a relativement épargné une nation, à contrario des pays homologues, qui malheureusement ne peuvent plus remonter le temps…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter