Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 15Article 505537

Réligion of Wednesday, 15 April 2020

Source: Cameroon Info

Covid-19: deux églises 'têtues' scellées à Kousseri dans l'Extrême-Nord

Il s’agit de la paroisse Saint Joseph de Laka de l’église catholique et de la vraie église de Dieu de cette commune du département du Logone-et-Chari.
La célébration de la fête de Pâques, le dimanche 12 avril 2020, a été particulière à la paroisse Saint Joseph de Laka de l’église catholique de Kousseri, dans le département du Logone-et-Chari, région de l’Extrême-Nord.

Alors qu’ils prenaient part à la messe de Pâques, les fidèles de cette paroisse ont été dispersés par les forces de maintien de l’ordre. Les prêtres de cette paroisse étaient obligés de mettre fin à la messe sous la menace des forces de maintien de l’ordre, indique le quotidien Le Jour dans son édition du 15 avril 2020.

Des sources du journal affirment que «les forces de maintien de l’ordre faisaient appliquer une instruction du sultan de Kousseri sur le regroupement dans les lieux de cultes dans l’arrondissement de Kousseri».

Après l’église catholique, les FMO ont également mis un terme au culte de Pâques à l’église protestante de la vraie église de Dieu de Kousseri.

«Nous avons reçu une lettre de l’évêque du Diocèse de Yagoua. Nous respectons à la lettre les instructions de l’évêque mais ce dimanche nous avons été surpris que la police et la gendarmerie nous demande de libérer. Il y avait moins de 50 personnes à l’église. Ils ont scellé notre paroisse et continué à menacer les fidèles dans les quartiers», dénonce le vicaire général de la paroisse saint Joseph de Laka, joint au téléphone par le journal.

L’homme de Dieu, qui parle d’abus d’autorité, ajoute que «l’église catholique à Kousseri est respectueuse des instructions gouvernementales dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Nous n’avons pas encore reçu une note administrative nous demandant de ne plus célébrer de messe».

«Nous sommes conscients des ravages de la pandémie du Covid-19. Le culte, c’est 40 personnes pas plus en tenant compte des mesures de distanciation d’au moins un mètre. La police a débarqué ici, en me faisant savoir que le sultan a demandé la fermeture des églises. Nous ne dépendons pas du sultan. Et en plus l’église n’est constituée de hors la loi. Nous aussi participons à notre manière à la lutte contre cette terrible maladie», déplore pour sa part le pasteur Jacob, de la vraie église de Dieu à Kousseri.

Cependant, contacté par notre confrère, «le préfet du Logone et Chari ne se reconnait pas dans l’action des forces de maintien de l’ordre». «Je ne suis pas au courant mais je vais me renseigner. Vous savez que les Camerounais de Kousseri sont très têtus. Les mosquées ne respectent pas les mesures de distanciation que nous avons communiquées au sultan de Kousseri. Les églises aussi la même chose» a-t-il déclaré.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter