Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 31Article 516856

Health News of Sunday, 31 May 2020

Source: camerounweb.com/mimi méfo

Covid-19: au Cameroun des patients invités à aller mourir chez eux à la maison


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La vie de plusieurs Camerounais est désormais en danger, car peu d'hôpitaux sont désormais prêts à recevoir des patients souffrant d'autres affections. Ceux qui tombent malades doivent maintenant faire face à des défis au-delà de leurs maux.

Nombreux sont ceux qui sont décédés à la maison de peur d'être étiquetés par erreur un patient COVID-19 ou d'être soumis à la stigmatisation de leurs proches et de certains agents de santé.

Un habitant de Douala a déclaré que son frère aîné avait une fièvre sévère, mais qu'il est décédé à la maison parce que plusieurs hôpitaux de la capitale économique du Cameroun ne l'ont pas admis pour traitement.
«Mon frère est tombé soudainement malade. Lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, au lieu des infirmières qui s'occupaient de lui, son cas a été traité comme celui des autres patients atteints de coronavirus. On lui a dit de rentrer chez lui et de s'isoler sans aucun diagnostic. De peur d'être déclaré positif au COVID-19, il est resté à la maison et est décédé », a expliqué Nelson en larmes.

Les patients décédés de Covid-19 sont remis aux autorités pour un enterrement immédiat et de nombreuses familles ne veulent pas que leur être cher subisse cela. Cela a conduit à d'innombrables scandales et affrontements entre le personnel hospitalier, les forces de sécurité et les familles endeuillées.
«Ma tante était une patiente asthmatique. Comme elle avait des problèmes respiratoires, elle a été évitée par les infirmières de Bamenda. Elle est décédée quelques jours après chez elle », a expliqué à Mimi Mefo Info une autre source dont la tante est décédée samedi.

Le rejet constant des patients par crainte de contracter COVID-19 devient une crise sanitaire plus grave au Cameroun.

Le pays compte maintenant plus de 5900 cas de coronavirus avec 191 décès - mais le peu d'attention prêté à d'autres maladies non liées à la pandémie est susceptible de causer la mort de centaines de personnes.

La capacité de dépistage du pays est faible - seules deux régions sur dix disposent de centres de traitement du virus.
Les patients des régions éloignées doivent parcourir plusieurs kilomètres pour être soignés et, dans la plupart des cas, leurs chances de survie sont minces.

Interrogé sur ce qui pourrait inciter les médecins qui sont là pour sauver des vies à tourner le dos aux patients, l'étudiant en médecine Kingsley Ndi a déclaré que les travailleurs de la santé «manquent d'équipement de protection individuelle».
«Nous avons été en stage dans des hôpitaux. La condition dans laquelle les médecins opèrent est déplorable; ils nous ont abandonné des patients parce qu'ils craignaient d'être contaminés. On ne nous a pas non plus remis de kits de protection », a-t-il expliqué.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter