Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 14Article 505036

General News of Tuesday, 14 April 2020

Source: www.camerounweb.com

Covid-19 : Paul Biya convaincu de l’incompétence de Madéleine Tchuinté, la ministre mise à nue

Madéleine Tchuinté est incompétente et Paul Biya le sait à présent. Selon le trihebdomadaire Repères dans les kiosques ce matin, le ministre de la recherche scientifique a été mise à nue par le Coronavirus.

Il y a quelques jours, le ministre de la recherche scientifique et de l'innovation annonçait que son département n'attendait que le OK du ministre de la santé pour lancer la production de chloroquine au Cameroun. La ministre décidément habituée aux bourdes et aux sorties incontrôlées donnait l’assurance d'avoir tout ce qu'il faut lancer les productions. Une fois le OK du ministre de la Santé donné, la voilà qui sort de nulle part et dit qu'elle ma,que d'intrants pour continuer la production.

Au Cameroun, le ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a reçu, en début de semaine, l’autorisation du ministère de la Santé Publique pour le lancement de la production locale. Sauf que, comme l’a indiqué Madeleine Tchuinte, la ministre de la Recherche Scientifique au journal télévisé de 20h30, diffusé sur les antennes de la CRTV, le média gouvernemental, le pays ne peut, pour le moment, produire de la Chloroquine en grande quantité à cause de l’absence des matières premières.

‘On a tout ce qu’il faut pour fabriquer la chloroquine. Ce qu’il manque actuellement dans le monde entier et que tout le monde recherche, ce sont les intrants qui sont en Chine et en Inde. Si on avait mis en place les moyens, la Chine nous aurait déjà livrés les implants. Je pense que la Chine est prête à nous les livrer en deux semaines. On est train de les commander, vous savez que les frontières sont fermées. C’est un travail gouvernemental, qui se fait en collégialité sous la supervision de monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement. Actuellement ce sont nos relations diplomatiques qui vont jouer’, indique-t-elle.

‘Le gouvernement veut qu’avant que ça n’atteigne le pic, qu’on puisse fabriquer notre propre chloroquine ici au Cameroun; si nous pouvons produire 8 millions de chloroquine par jour, nous pensons que nous pourrons être à la hauteur de servir tous les Camerounais et après 4 mois, peut-être les pays de la sous-région’, a-t-elle ajouté.
Néanmoins, le ministère de la Recherche Scientifique a lancé la production de la chloroquine avec les stocks intrants disponibles, même si ces derniers sont pratiquement épuisés.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter