Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 21Article 514564

General News of Thursday, 21 May 2020

Source: www.camerounweb.com

Covid-19 : Paul Biya alerté sur les graves risques liés à la réouvertures des écoles


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Jean Blaise GWET, est le président national du MPCC (Mouvement Patriotique pour le Changement du Cameroun). Après le discours de Paul Biya, il a adressé une lettre ouverte à ce dernier pour l’inviter à annuler la rentrée scolaire programmée sur le 1er juin 2020. Pour celui qui se présente comme candidat à la prochaine élection présidentielle au Cameroun, le Cameroun court vers un danger en laissant les élèves retourner en classe.

L'intégralité

Excellence, Monsieur le Président de la République. Je commence tout d’abord par vous souhaiter une bonne fête de l’Unité Nationale Monsieur le Président de la République en vous souhaitant courage et force en cette période particulière de crise COVID-19 !


Je suis Jean Blaise GWET, Président National du MPCC (Mouvement Patriotique pour le Changement du Cameroun), et je réponds par la présente lettre à votre invitation, adressée aux Hommes politiques entre autres, à mettre de côté nos chapelles politiques et mutualiser ensemble nos efforts pour barrer la voix au COVID-19.


Votre Excellence, j’ai suivi avec beaucoup d’attention votre adresse à la Nation Camerounaise,depuis la France, Pays dans lequel je suis confiné depuis la fermeture des frontières en raison du respect des mesures barrières contre le COVID-19, édictées réciproquement par le Cameroun, que par la France entre autres.
Monsieur le Président de la République, en Leader Politique qui aime notre peuple, ma réaction ne pouvait se faire attendre surtout, qu’il s’agit d’un cas d’extrême urgence et gravité qui n’a pas été précisé dans votre adresse : « Le cas de nos Enfants ».


Alors que vous avez pris la bonne décision d’annuler les festivités qui marquent notre fête de l’Unité Nationale, en raison des rassemblements similaires que cela implique autant pour les Soldats que pour nos élèves, nos Enfants, vos Enfants, la vision bienveillante qui s’impose fait appel à une prise en compte étendue que je détaille dans mes propos.
Dans la perspective de la prochaine rentrée scolaire fixée au 1er juin 2020, vue l’urgence du temps qui nous est imparti, je viens auprès de votre Très Haute Autorité vous adresser publiquement cette réaction par voie détournée des réseaux sociaux, seul moyen efficace pour vous atteindre le plus rapidement possible avant que nos enfants, vos enfants ne soient remis sur le chemin de l’école dans la perspective de la rentrée scolaire du 3ème trimestre fixée au 1er juin 2020 prochain.

Monsieur le Président de la République,
Je sais pertinemment que vos intentions de renvoyer nos enfants, vos enfants à l’école sont nobles et justifiées, soucieux de leur avenir. Permettez-moi Monsieur le Président de la République, de vous suggérer d’observer la patience et en faisant du temps votre allié le plus imprévisible, mais surtout le plus absolu. Votre sagesse saura guider le déroulé d’un plan adapté à cette situation inédite.


Monsieur le Président de la République, nous nous acheminons tout droit vers une période critique de pique de la pandémie dont les courbes à ce jour, sont de plus en plus croissantes en termes de contamination et des décès sur l’ensemble du territoire national. Nous pensons Votre Excellence, qu’il est trop tôt de renvoyer nos enfants à l’école, en cette période critique !
Renvoyer nos enfants à l’école le 1er Juin 2020, Votre Excellence, serait une décision que nous pourrons regretter un jour, ce serait mettre en péril leurs vies et celles de tous leurs entourages, notamment leurs parents, grands-parents et voisins, par risque de contamination au COVID-19, ce qui pourrait être une erreur monumentale. Quand bien même, vous leur offririez "gratuitement" des Masques et Solutions Hydro-alcooliques, ce qui n’est pas le cas selon vos instructions actuelles. Les parents auront l’obligation de les acheter avant l’entrée en classe des enfants, pourtant au chômage, en retraite, en difficultés financière pour plusieurs parents, qui pour la majorité ont de la peine depuis des décennies à trouver le stricte minimum, pour offrir un morceau de pain chaque matin à leurs enfants, avant d’aller à l’école.


Pire encore Votre Excellence, à la surprise générale du monde entier, y compris dans les grandes Nations développées et industrialisées, le COVID-19 a obligé les systèmes éducatifs mondiaux à se soumettre au téléenseignement, télétravail etc... Bousculant ainsi, du jour au lendemain le système éducatif classique. Fort heureusement, que vous avez anticipé en offrant gracieusement à nos Etudiants dans divers universités au Cameroun, des ordinateurs PB, merci pour ce grand geste d’anticipation Monsieur le Président.


Monsieur le Président, combien de Motos-Taximans, de Bayam-Sellams, de Cultivateurs, du Petit Maçon, de Vendeurs de cigarettes, des Vendeuses de Beignets, des Calls-boxeurs, des Chômeurs, des Retraités, qui pourtant ont tous des enfants très brillants en classe d’examens, peuvent-ils être capable de s’acheter un Ordinateur où un téléphone Android ? Plusieurs Millions Votre Excellence ne peuvent le faire.


Pire encore, Votre Excellence, quand bien même une certaine classe de Camerounais peut s’offrir ce matériel au sein de sa famille. Il reste cependant un autre grand handicap auquel nos enfants, parents et grands-parents sont confrontés au quotidien : Les coupures intempestives d’électricité pendant des heures, des journées et des soirées dans toutes les grandes métropoles du Cameroun, y compris dans la Capitale (Yaoundé). Pour les cas des autres villes et villages, le courant peut disparaître des jours et des semaines.


Aussi, Votre Excellence, très difficile d’accès, rare et instable, la connexion internet pour laquelle le coût à la minute de connexion reste encore très élevée au Cameroun, rendant inaccessible internet à certaines couches sociales, qui pourtant comme je l’ai dit plus haut, les enfants très brillant dans toutes les classes d’examens risquent malheureusement d’échouer à leurs examens, victime du confinement, des coupures de courants et du manque d’accès à internet et aux nouvelles technologies.


Votre Excellence, à ce jour, l’État du Cameroun a un budget déficitaire et très serré, par rapport à nos prévisions pour cette année budgétaire comme vous l’avez souligné vous-même dans votre adresse. Il ne peut donc se permettre d’être sur tous les fronts concomitamment (Lutte contre le COVID-19, Boko Haram, la Crise anglophone, la Préparation d’un mois des divers Examens à coût des Milliards de FCFA, qui par ailleurs peuvent servir à améliorer notre système de santé). Or, s’il faut absolument renvoyer nos enfants, vos enfants à l’école, il va falloir investir d’avantage en réaménageant les lave-mains et espaces d’hygiène dans la totalité des écoles, collèges, lycées, établissements publiques et privés. Investissement qui de mon point de vu, peut attendre d’être réalisé au mois d’Octobre 2020.


Il vaut mieux, Monsieur Le Président de la République, de concentrer toutes nos énergies et moyens sur la lutte contre le COVID-19, que Dieu seul sait, quel sera le sort de notre pays. Prévenir vaut mieux que guérir ! Les Etats Unis et l’Europe peinent encore à trouver la solution à cette pandémie. Le Monde est en danger, le Cameroun n’est pas du reste.
Monsieur le Président de la République, au vu des éléments exposés ci-dessus, pour nos enfants, Je vous propose d’user de vos droits pour :
1 - Annuler la rentrée scolaire du 3ème trimestre fixée au 1er juin 2020 prochain.
2 - Evaluer tous les élèves des classes d’examens sur la base des notes et moyennes des 1er et 2ème Trimestre de l’année académique 2019 – 2020, à l’exemple de la majorité des pays exportateurs du COVID-19 en Afrique. Je peux citer le cas de la France, du Canada et bien d’autres pays victimes du cette pandémie.


Je ne saurai clôturer cette missive, Excellence Monsieur le Président de La République, sans vous remercier pour votre leadership au rapatriement de nos compatriotes bloqués à l’étranger et pour les dons et soutiens multiples offerts à notre peuple à travers le pays.


Restant convaincu que vous accorderez une suite favorable à cette démarche d’un fils qui a le cœur attaché à ce peuple et à ses enfants qu’il aime, comme Votre Excellence, Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, les assurances renouvelées de ma très haute considération.
Jean Blaise GWET
Président National du MPCC
Futur candidat à la prochaine élection présidentielle

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter