Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 30Article 599320

General News of Sunday, 30 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Covid-19 : Akere Muna humilie publiquement le gouvernement de Biya

Akere Muna humilie publiquement le gouvernement de Biya Akere Muna humilie publiquement le gouvernement de Biya

• Akere Muna compare les ministres du Cameroun avec ceux de la Nouvelle-Zelande

• Il déplore le scandale de détournement

• Plusieurs ministres camerounais sont concernés par le Covidgate


L’avocat et homme politique camerounais Akere Muna a commenté le scandale financier qui ternie l’image du gouvernement camerounais depuis plusieurs semaines. Le militant de la lutte contre la corruption fait le parallèle entre son pays le Cameroun et la Nouvelle-Zelande et constate que les ministres camerounais sont au cœur d’un scandale de détournement de fonds publics alors les dirigeants de l’autre côté décident de réduire leurs salaires de 20% pendant six prochains mois à cause du Covid-19.

« Le PM de la Nouvelle-Zélande annonce qu'elle, son cabinet et les hauts dirigeants de la fonction publique subiraient une réduction de salaire de 20% pour 6 mois à cause du COVIC 19. Au CMR, nous enquêtons sur des détournements des fonds COVIC. À Chaque pays son calvaire », a-t-il publié sur son compte Twitter.

Plusieurs ministres camerounais sont cités dans un rapport d’audit de la chambre des comptes de la cour suprême. Il leur est reproché plusieurs fautes de gestion pendant l’utilisation du fonds spécial Covid-19 destiné à la lutte contre le Coronavirus. Paul Biya a d’ailleurs demandé l’ouverture d’une enquête judiciaire qui a commencé avec l’audition des personnalités concernées.

L’arnaque de la chloroquine

Le commissaire divisionnaire William Oko Petis, chef de division des enquêtes du Corps spécial d'officiers de police judiciaire près du Tribunal Criminel Spécial entendra mardi 1er juin 2021, le Pr Essame Oyono, directeur de l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM) dans "l'affaire relative à l'audit des Fonds affectés à lutte contre le coronavirus. C'est ce qu'indique, la lettre de convocation que la rédaction de CamerounWeb a pu consulter.

L’audition du Pr Essame Oyono est importante car son institution a été citée dans le rapport d’audit de la Chambre des comptes de la Cour Suprême. L’IMPM en charge de la fabrication des médicaments dont le ministère de la santé avait besoin pour prendre en charge les patients atteints du Covid-19, aurait floué tout le pays en achetant les comprimés en Inde.


« En réalité, l’IMPM a plutôt procédé à l’acquisition en Inde de 5 millions de comprimés d’hydroxychloroquine, 500 000 comprimés d’azithromycine et 300 kgs d’intrants d’azithromycine livrés le 29 juillet 2020. Il a alors procédé à leur reconditionnement dans des emballages achetés et imprimés avec la mention “Achetés par Zaneka, [une entreprise fictive selon le rapport] conditionnés par l’IMPM », révèle le rapport de l’audit.


Il faut rappeler que la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Madeleine Tchuente déjà auditionnée dans cette affaire avait clamé son innocence pointant des doigts accusateurs vers Pr Essame Oyono qui aurait saborder le projet de fabrication de la chloroquine.

« … Le MINRESI a désigné des points focaux pour la gestion desdits fonds et la conduite– des activités y afférentes, sur proposition des responsables des instituts de recherches concernés. C’est ainsi qu’entre autres, le Pr. NNANGA NGA, Chef du Laboratoire des Techniques Pharmaceutiques de l’IMPM a été désigné point focal pour la fabrication des comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromycine, pour un coût total de quatre milliards de francs CFA. Celui-ci a du reste été désigné sur proposition du Directeur de l’IMPM, le Pr. ESSAME OYONO Jean Louis. Mais, ce Directeur semble avoir fait cette proposition à son corps défendant (…). L’on peut facilement deviner que c’est en raison de sa non-désignation comme gestionnaire des quatre milliards de francs CFA susmentionnés que le Pr. ESSAME OYONO a décidé de tout saborder.

Pourtant, en tant que gestionnaire des 657.088.524 francs CFA évoqués plus haut, il a entre autres commandé des intrants (quoique incomplets) pour la fabrication des médicaments sollicités », révélait le journal L'Etandard.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter