Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 28Article 538069

Health News of Friday, 28 August 2020

Source: koaci.com

Couverture Santé Universelle : l'autre défi du régime Biya

Recommandée par l’ONU, la Couverture Santé Universelle (CSU) qui est en chantier depuis 2011 au Cameroun, a été inscrite comme programme social majeur à l’entame du septennat actuel de Paul Biya. La mise sur pied de ce mécanisme très attendu vient de connaitre un coup d’accélérateur.


Le contrat de partenariat pour la mise en œuvre de ce mécanisme de solidarité nationale a été signé le jeudi 27 août 2020 entre Malachie Manaouda le ministre camerounais de la Santé publique et Jacqueline Mekongo directeur général de l’opérateur coréen, Société Santé universelle Cameroun (Sucam SA). C’était en présence du Premier ministre Joseph Dion Ngute et des ministres de la Justice, des Finances, de l’Economie, du Travail et des Affaires sociales.

Manaouda Malachie a qualifié d’historique cette signature de convention.


«Historique ! (…) J'ai procédé ce jour, au nom du gouvernement, à la signature du contrat de partenariat relatif à la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle », a écrit le gendarme de la santé publique.

Sucam SA aura pour missions, «?l’implémentation d’un système de couverture santé universelle au Cameroun et la réalisation de toutes les opérations commerciales et financières y afférentes, la collecte des contributions sociales du secteur informel, la mise en commun des fonds dédiés à la gestion de la couverture santé universelle, le conventionnement des formations sanitaires publiques et privées, le contrôle médical et le paiement des factures des prestataires agréés, ainsi que le suivi-évaluation des prestataires de soins et services de santé?», apprend-on.

L’OMS souligne que le but de la couverture universelle santé est de faire en sorte que tous les citoyens aient accès équitable aux soins et services de santé sans encourir de difficultés financières.



Chantier immense


La mise sur pied de ce dispositif coûtera 1?300 milliards FCFA (soit 2 milliards d’euros) à l’Etat, pour un paquet de soins et services globaux de 185 interventions et 101 sous-interventions.


Pour l’implémenter sur l’ensemble du territoire le Cameroun va devoir compter sur la contribution de ses partenaires estimée à 50 milliards FCFA.





Selon un cadre du ministère de la santé publique, la mise en place de ce mécanisme est à la fois un immense défi et une expérience risquée pour le gouvernement.



Cet expert indique, qu’il y a des préalables avant la mise sur pied de la CSU. Il soutient que les pouvoirs publics doivent rapidement implémenter un système de santé efficace et moderne. Favoriser l'accès aux médicaments et technologies médicales. Repartir sur l’ensemble du territoire des personnels de santé en nombre suffisant, bien formés et bien payés. Enfin, il faudra « réduire les coûts de soins afin qu’ils soient abordables pour tous », conclut-il.


Dans son message de fin d’année 2017 à la nation, le président Biya avait placé la couverture santé universelle au rang de ses priorités pour 2018.

Le président camerounais indiquait vouloir réduire la fracture d’accès aux soins de santé des ménages.

« Nous allons poursuivre nos efforts, afin de faire bénéficier à nos populations des soins de santé de qualité et accessibles à tous », soulignait Biya.


182 spécialités avaient été retenues parmi lesquelles la cardiologie, la pneumologie, l’oncologie, les affections d’organes pelviens et l’obstétrique.


Selon nos informations la CSU sera opérationnelle dès janvier 2021. Le ministère de la santé publique a d’ailleurs reçu recommandation de l’inscrire dans son prochain budget.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter