Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 24Article 598288

Actualités Régionales of Monday, 24 May 2021

Source: Le Jour

Coupures d’électricité : les étudiants paralysent Meiganga

Ils ont manifesté samedi dernier contre les coupures d’électricité dans cette ville de l’Adamaoua Ils ont manifesté samedi dernier contre les coupures d’électricité dans cette ville de l’Adamaoua

Ils ont manifesté samedi dernier contre les coupures d’électricité dans cette ville de l’Adamaoua. Aidé par les populations, le mouvement d’humeur a duré plus de six heures.

8 heures, samedi 22 mai 2021. Par petits groupes, les étudiants de l’école de géologie et d’exploitation minière (Egem) se sont donné rendez-vous sur la nationale N°1 au lieu-dit pont Bakoungue à Meiganga. Ils vont envahir la chaussée de la route allant à Yaoundé. Un autre groupe va occuper l’entrée de l’agence Eneo de Meiganga. Ils scandaient des chants hostiles à l’entreprise chargée de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun. Avec des pancartes et des affiches on pouvait lire « Eneo chie sur nos études. L’Etat se tait » ou encore « trop c’est trop. Nous ne sommes pas Camerounais dans notre pays ». Le mouvement d’humeur des étudiants paralyse la ville de Meiganga.

Au fil des heures le mouvement s’agrandit avec la présence des populations. Ils entonnent l’hymne national et des chants hostiles au gouvernement. D’autres réclament justice pour Zatao, un père de famille disparu il y a plusieurs mois. « Nous voulons de l’électricité. Rien que l’électricité pour nos études » chantent-t-ils. D’après les étudiants de l’Egem de Meiganga le département du Mbéré est plongé dans le noir depuis 36 jours. « Nous avons saisi les autorités de Meiganga les informant que nous allons organiser une marche pacifique contre Eneo dans les artères de la ville. Ils ne peuvent pas dire que notre marche est illégale », explique Abana Emmanuel, le porte-parole des étudiants grévistes de l’Egem. Les responsables d’Eneo mettent en cause le retour des pluies avec plusieurs poteaux haute tension tombés entre la localité de Babongo et Meiganga. Depuis cinq ans, près d’une soixantaine de poteaux haute tension sont tombés et d’autres défectueux n’ont pas été changés par Eneo.

Informé, le préfet du Mbéré accompagné d’une horde de policiers et gendarmes tentent de déguerpir par la force les grévistes. Peine perdue ! Les étudiants de l’Egem de Meiganga exigent le retour de la lumière dans toute la ville. Une négociation est engagée avec les grévistes le temps pour les autorités administratives de voir dans quelle condition rétablir le courant électrique dans la ville. Le gouverneur de la région de l’Adamaoua est saisi. Kildadi Taguieké Boukar instruit le rétablissement sans condition de la lumière dans la ville de Meiganga. Les étudiants de l’Egem et d’autres populations veulent obtenir des responsables de l’agence Eneo de Meiganga et des autorités administratives que la lumière ne parte pas demain dimanche ou la semaine suivante. Le préfet du Mbéré et le chef d’agence Eneo Meiganga s’engagent à mettre fin au délestage dans la ville de Meiganga et ses environs. Il était 15 heures lorsque les étudiants près de 500 décident de lever le mouvement d’humeur sur la nationale N°1 qui a bloqué de chaque côté plus de 1000 véhicules et camions sortant de Yaoundé d’une part et de Ngaoundéré d’autres part.

Dans une correspondance datée le 10 mai 2021, le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba instruisait le directeur général d’Eneo de réduire l’ampleur des délestages sur le réseau interconnecté du Nord (Rin). Le ministre de l’Eau et de l’Energie demandait que le temps des délestages passe de 7 heures à deux heures pour une période de 30 jours. C’était sans compter sur Eneo. La situation reste la même dans la région de l’Adamaoua. Elle s’empire dans la région de l’Extrême-Nord. Certaines villes à l’instar de Kaelé, dans le Mayo-Kani sont dans le noir depuis le 19 mai 2021. Ici, les responsables d’Eneo mettent aussi en cause le retour des pluies avec plusieurs poteaux tombés.

Au moment où nous allions sous presse, le transformateur D 31 de Babongo s’est grillé à la suite d’un orage. La ville de Meiganga est encore plongée
dans le noir pour plusieurs jours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter