Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 08Article 587293

General News of Thursday, 8 April 2021

Source: camer

Coupures d'électricité : les Camerounais ne croient pas aux explications du gouvernement

Au cours d’une conférence de presse organisée le 1er avril 2021 à Yaoundé, le ministre de l’Eau et de l’Energie a, contre toute attente, accusé Eneo et la Sonatrel, acteurs en charge respectivement de la distribution et du transport du courant électrique, d’être les principaux responsables des désagréments subis par les populations.

«Les désagréments subis par les populations sont davantage liés aux difficultés dans les domaines du transport et de la distribution de l’électricité ». Des propos incendiaires du ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), jeudi 1er avril 2021 au cours d’une conférence de presse à Yaoundé sous le thème de « La problématique de la fourniture de l’énergie électrique au Cameroun ».

Depuis le début du mois de mars 2021, en effet, les populations et les opérateurs économiques font face à des désagréments récurrents liés à la perturbation du service public de l’électricité. Plusieurs centres urbains et péri-urbains font l’objet d’interruption de l’énergie électrique allant de quelques heures à plusieurs jours. En d’autres termes, « les problèmes subis par les populations se résument, pour ce qui est du réseau interconnecté Sud (RIS), si la question de l’offre de production ne se pose pas, aux difficultés liées à la vétusté et la surcharge des équipements de transport et de distribution qui sont à l’origine des interruptions de l’énergie électrique », poursuit Gaston Eloundou Essomba.

Quant au réseau interconnecté Est (RIE), la capacité de la centrale thermique de Bertoua n’est pas en mesure de satisfaire la demande. A cela s’ajoute le manque d’entretien des emprises des lignes de distribution et les feux de brousse récurrents qui déciment des parties entières du réseau de distribution. En ce qui concerne le réseau interconnecté Nord (RIN), la faible hydrologie dans le bassin de la Bénoué est la cause majeure des interruptions de l’énergie électrique. Des problèmes innombrables auxquels le Minee n’apporte aucune solution concrète, préférant plutôt jouer au ponce-pilatisme. Pour lui, Energy of Cameroon (Eneo) en charge de la distribution et la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) sont les seuls responsables des coupures intempestives et autres désagréments subis par les populations.

Des projets

Celui qui a occupé de 2009 à 2018 le poste de directeur général de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp), unique stockeur des hydrocarbures sur le territoire national égraine un portefeuille de projets dont l’enveloppe est d’environ 500 milliards de FCFA, parmi lesquels le projet d’interconnexion des réseaux interconnectés Sud et Est, et du renforcement du réseau de transport des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest, dont les travaux s’achèvent à la fin d’année 2021; le projet de renforcement et de stabilisation du réseau électrique de la ville de Yaoundé; le projet de remise à niveau des réseaux de transport d’électricité et de réforme du secteur, qui consiste à la construction de plusieurs infrastructures transport sur l’ensemble du territoire.

On peut citer la construction d’une nouvelle ligne 400 KV entre Edéa et Yaoundé, d’un poste d’interconnexion à Nyom 2 et des lignes associées, de nouveaux postes sources à Yaoundé et à Douala, d’une ligne 225 KV entre Garoua et Maroua. « Le démarrage de ces projets sera effectif avant la fin de l’année 2021 », annonce le Minee. Gaston Eloundou Essomba fonde aussi beaucoup d’espoirs sur le projet de renforcement et de stabilisation du réseau électrique de la ville de Douala, lequel consiste en la construction d’une ligne de transport 225 KV double terne Mangombe-Logbaba-Logbessou-Bekoko et des lignes 90 KV Logbessou- Makepe et des postes de transformation de Logbessou, Sodiko; l’extension des postes de Ngodi Bakoko, Deido, Koumassi ainsi que la refonte du poste de Makepe.

Poteaux défectueux

Sans oublier le projet d’interconnexion du RIS et RIN d’un linéaire d’environ 500 KM qui consistera à faire bénéficier aux populations des régions septentrionales de l’énergie produite par la centrale hydro-électrique de Nachtigal par la construction d’une ligne 225 KV entre Nachtigal et N’Gaoundéré avec des postes de transport à Ntui, Yoko et Tibati. Et, enfin, la construction à venir d’une ligne 400 KV entre Nachtigal et Bafoussam dont le but est de sécuriser l’alimentation des régions de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest. Le démarrage de ce projet est prévu pour 2022.

Des actions de court et moyen termes sont également en cours d’implémentation. Il s’agit notamment du remplacement de 53000 poteaux bois défectueux par des supports en béton en 2021; de l’acquisition en 2021 de 11 nouveaux transformateurs par la Sonatrel pour le renforcement des postes sources de Yaoundé et Douala; du démarrage cette année toujours des travaux de construction de 230 km de lignes de distribution en souterrain pour améliorer la qualité de service dans les villes de Yaoundé et de Douala; de la finalisation des travaux de construction et la mise en service de la ligne 225 KV de Memve’ele au mois de juin 2021; la mise en service de la première turbine de l’usine de pied de Lom Pangar au mois de décembre 2021; Etc.

Des projets peu rassurants qui laissent penser que la fin des délestages n’est pas pour bientôt. Gaston Eloundou Essomba se veut malgré tout optimiste. Et rassure : « Mon département ministériel et les opérateurs du secteur de l’électricité continueront de travailler pour que la situation actuelle soit bientôt un triste souvenir ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter