Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 06Article 617218

Politique of Monday, 6 September 2021

Source: LA NOUVELLE

Coup d'Etat au Cameroun: Mebe Ngo’o aurait-il livré les 'mercenaires israéliens' ?

Le 5 mars 2019 Edgard Alain Mebe Ngo’o est interpellé Le 5 mars 2019 Edgard Alain Mebe Ngo’o est interpellé

Des sources très proches de l’ancien Mindef confient aujourd’hui en petits comités, que certains tenants des réseaux de l’entourage présidentiel auraient manipulé le président Paul Biya pour le pousser à instruire son incarcération. Vrai ou faux ? Toujours est-il que, pour des raisons diverses; on l’a de tout temps soupçonné d’avoir délibérément livré des informations sensibles aux journalistes du site d’informations « African Arguments ». Des formations relatives à l’activité prétendument juteuse des « mercenaires israéliens» au cœur du pouvoir de Yaoundé. Alors questions : pourquoi lui ? Et pour quel but l’aurait- il fait ? Zoom sur une nébuleuse dans les hautes strates de l’Etat.

Nos sources sont formelles. Quand le bureau du comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) disqualifie le Cameroun à Accra le 30 novembre 2018, pour l’organisation de la Can 2019, le président Paul Biya rentre dans une colère noire. Pire, il regrette pratiquement d’avoir sorti du gouvernement le 2 mars 2018, Edgard Alain Mebe Ngo’o, « ce fils », quoiqu’on dise accomplissait à ses yeux toutes les missions qu’il lui confiait.

Très déçu, il se dit qu’après plus de 30 ans de règne, fort de l’engagement qu’il avait pris devant le peuple camerounais d’organiser au Cameroun, la Can 2019, il n’a jamais essuyé une humiliation d’une telle infamie. Cette réaction du président de la République, quelque peu inaperçu dans l’opinion, provoque pratiquement une vraie onde de choc dans certains cercles du proche entourage présidentiel où on commence à subodorer un retour éventuel aux affaires de l’ancien Mindef. Une éventualité qui, selon nos sources, est redoutée par certains proches collaborateurs du chef de l’Etat.

Longtemps moqué pour son folklore ubuesque et pour l’ostensible étalage de ses richesses par pure gloriole, Edgard Alain Mebe Ngo’o va ainsi devenir sans coup férir, l’homme à abattre par tous les moyens. Suscitant du coup la mise en branle du «rouleau compresseur » des conspirateurs.

Dans un contexte où les relations entre les proches collaborateurs du chef de l’Etat n’étaient pas déjà franchement chaleureuses, il va très rapidement se former avec une aisance très étonnante une sorte d’union sacrée pour empêcher cette éventualité.

Selon nos mêmes sources, c’est dans cette foulée conspiratrice que l’ancien Mindef est présenté au président de la République comme celui qui est à l’origine de la fuite des informations sensibles sur les Israéliens du Bir et de la Gp, publiées dans le site d’informations « African Argument » avec le soutien de Money Trial Project Pour les conspirateurs, cela ne fait pas de doute, il n’y a que Edgard Alain Mebe Ngo’o qui peut le faire pour se venger de sa sortie du gouvernement.

Pour cela, il voudra it jeter en pâture ces Israéliens en étalant sur la place publique, non seulement les secrets de ces importants partenaires stratégiques d u Bir et de la Gp, mais surtout leur affairisme sauvage au Cameroun et leur train de vie et goût dispendieux. Pour eux, si on ne voudrait pas fragiliser le Bir et la Gp, deux importantes unités d’élite redoutées en Afrique noire, on ne se comporterait pas autrement.

D’autres conspirateurs tiennent à mots couverts, des discours plus alarmistes sur les « bonnes fréquentations » de l’ancien Mindef auprès de Nicolas Sarkozy. Il se raconte ainsi à profusion que si l’ancien chef d‘Etat français avait accédé une fois de plus au pourvoir, son clan aurait positionné Edgard Alain Mebe Ngo’o pour remplacer le président Paul Biya à Etoudi.

Pour les conspirateurs, l’ancien Mindef est présenté dans le clan français comme celui qui, à travers les marchés passés à Robert Franchetti, très proche de Claude Guéant (anden Sg de l’Elysée) et de Brice Hortefeux, alimente comme il se doit, les caisses de la Françafrique.

D’autres, plus précis, estiment même que ce n’est pas l’enrichissement illicite de Mebe Ngo’o qui les inquiète, mais des menaces dont ils ne précisent malheureusement pas la nature… Sous les assauts répétés des conspirateurs, l’édifice se fissure progressivement. Et le 5 mars 2019 Edgard Alain Mebe Ngo’o est interpellé.

Rejoignez notre newsletter!