Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 18Article 563345

General News of Friday, 18 December 2020

Source: Mutation N°5249

Corruption : la CONAC déshabille Atanga Nji et Manaouda dans son rapport

Le rapport 2019 de la Conac, publié hier jeudi, recense les administrations les plus exposé au fléau sur la base de dénonciations des usagers.

Dans son rapport 2019 sur l'état de la corruption au Cameroun, publié hier jeudi, la Commission nationale anti-corruption (Conac) dit avoir, à elle seule reçu un total de 22 422 dénonciations sur la période sous revue. Les litiges fonciers remportent la palme d'or avec pas moins de 300 cas signalés. Il est talonné par celui des marchés publics (250). Au cours de la même année, 135 actes de détournement de fonds ont été portés à l'attention de l'institution par voie de courriers écrits ou électroniques. La gestion des frais des associations des parents d'élèves et enseignants (Apee) et des ressources des établissements scolaires, qui fait d'ailleurs grand débat actuellement avec un certain nombre de sanctions prises à l'encontre de plusieurs responsables, a fait l'objet de 120 dénonciations. La gestion des ressources communales et les indemnisations des sinistrés et déguerpis des projets connaissent également beaucoup de problèmes, avec 85 dénonciations chacune. Viennent ensuite le monnayage des actes administratifs (80), les activités illicites et illégales dans le commerce, l'exploitation forestière et industrielle(80), l'enrichissement illicite (80), la fraude douanière (70), le licenciement de personnels (80), le monnayage des services judiciaires (55), la gestion des stations de pesage routier (55), la gestion des ressources allouées aux organisations sportives (55), la gestion des ressources hospitalières (55), le monnayage des services médicaux (52).

Départements

La Conac a saisi le ministère des enseignements secondaires 127 fois pour les mêmes raisons pour à peine 29 réponses et les ministères des domaines, du cadastre et des affaires foncières à 117 reprises. Le ministère de la santé publique (98), le ministère des marchés publics (96), le ministère de l'éducation de base (86), le ministère de l'administration (75), le ministre de la justice (66), le ministre du travail et de la sécurité sociale (49) et le ministère de la défense (29) sont les départements qui ont le plus été saisis par les enquêteurs de la Conac. Tous se sont montrés très peu coopératif, si l'on s'en tient au nombre très faible de réponses qui leur auront été retournées.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter