Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 08Article 600883

General News of Tuesday, 8 June 2021

Source: La Cible hebdo

Corruption: cette plaie puante qui gangrène le Cameroun

Rose Mbah Acha, ministre chargé du Consupe Rose Mbah Acha, ministre chargé du Consupe

L’affaire du Covidgate vient rappeler aux Camerounais à quel point leur système est gangrené. Un pays où il semble impossible aux fonctionnaires de taper dans la caisse. Et ce, quelle que soit la circonstance. «Au Cameroun, les gens sont nés avant la honte. Ce Covidgate en est la preuve. Des gens s’enrichissent sur le dos des morts. C’est terrible !». Comme de nombreux camerounais, cet étudiant en a marre d’entendre toujours parler de la même chose dès qu’il est question de gestion de fonds. C’est qu’au Cameroun, on ne compte plus les scandales liés aux détournements des fonds et à la corruption. Quelle que soit la situation, même en cas de catastrophe naturelle, les fonctionnaires camerounais trouveront le moyen de « piquer » dans la caisse et détourner les fonds dédiés aux victimes.

L’affaire de Gouache (Bafoussam, Ouest) est là pour rappeler la cupidité des agents de l’Etat. Après un éboulement dans ce quartier de Bafoussam qui avait fait plusieurs victimes, le Chef de l’Etat avait dédommagé les familles. Mais entre la somme offerte et celle reçue par les familles, il y avait un gap inexpliqué. Les victimes du déraillement du train à Eséka avaient connu la même mésaventure. Sans que l’on sache pourquoi, les répartitions furent inégales. Certaines victimes ou des membres des familles des disparus continuent de réclamer leur dédommagement jusqu’à ce jour. Dans un cas comme dans l’autre, aucune explication n’a été donnée…

L’affaire de la Can 2019 retirée au Cameroun au dernier moment continue de hanter les Camerounais. D’après des rumeurs, la Can 2019 a donné lieu à des détournements de grande envergure, peut-être comme on en a jamais vu au Cameroun. Certains économistes n’hésitent pas à évoquer la somme de 3 000 milliards de F CFA partis dans les comptes en banque de ceux qui avaient la charge de conduire les travaux.

Deux exemples : on a appris que le prix du sac de ciment sur les chantiers de la Can était trois fois supérieur au prix normal. Que le prix du camion de sable était 10 fois supérieur à la norme. Où est passé le patriotisme ? Se pose alors la question sur le patriotisme des Camerounais.

Au pays de Paul Biya c’est le règne du chacun pour soi, rien pour les autres. Les fonctionnaires camerounais ont perdu tout sens moral, si tant est qu’ils n’en aient jamais eu. Personne ne s’émeut même plus devant les biens matériels de ces derniers. Des biens en inadéquation avec leurs revenus. Comme en plus ils n’ont pas le droit de faire des affaires, leurs villas, leurs véhicules, leurs vêtements hors de prix s’expliquent difficilement.

Au Cameroun l’Etat a mis en place des institutions telles que la Commission nationale anti-corruption (Conac), le Conseil supérieur de l’Etat (Consupe), l’Anif ou encore l’opération Epervier pour protéger l’argent public. Mais jusqu’ici, les Camerounais n’ont pas l’impression qu’elles jouent leur rôle. Tout simplement parce que les crimes se poursuivent et se multiplient. C’est comme si la menace d’une arrestation n’avait aucun effet sur les détourneurs. Pourtant de nombreux hauts fonctionnaires sont en prison pour crimes économiques. Pourquoi diable cela n’a aucun effet dissuasif sur les autres ? C’est simple, la justice camerounaise est aux ordres. Elle n’est pas libre d’engager des procédures quand elle le veut. Pourtant ce ne sont pas les cas qui manquent, lesquels sont constamment rendus par la presse.

Ces dernières années, on a entendu parler de vols au domicile de certains ministres. Et les sommes évoquées donnent le tournis : elles vont de 100 millions à 500 millions de F CFA que ces derniers possèdent dans leur coffre-fort personnel. Et aucun juge n’a jamais questionné le fait qu’un ministre de la République soit en possession d’une telle montagne d’argent en cash. Tant que les Camerounais et les hauts fonctionnaires resteront persuadés que cette justice n’est qu’en fait aux mains des uns pour abattre leurs ennemis, rien ne changera…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter