Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 07Article 503839

General News of Tuesday, 7 April 2020

Source: lebledparle.com

Coronavirus: voici la solution de l’Association des Sorciers et Guérisseurs traditionnels du Cameroun

Dr François Bingono Bingono, Anthropologue, enseignant-chercheur et épistémologue, soutient qu’on peut endiguer la crise sanitaire actuelle en faisant recours aux techniques médicinales africaines.

Invité de Luc Ngatcha sur la radio ABK le 7 avril 2020, le Dr François Bingono Bingono, par ailleurs Président de l’Association des Sorciers et Guérisseurs traditionnels du Cameroun a apporté sa contribution dans la lutte contre le Covid-19.

Tout en prônant le respect des règles d’hygiène édictées par les pouvoirs publics, l’Anthropologue milite pour retour aux sources : «?Il est permis aux tradithérapeutes d’officier en toute liberté... Nous ne sommes pas des sorciers, mais nous sommes soumis aux 13 mesures gouvernementales dans la lutte contre la propagation du Coronavirus?», a-t-il précisé d’entrée de jeu.


Dans la foulée, l’enseignant-chercheur à l’université de Yaoundé I condamne l’idée d’un vaccin expérimental sur les Africains au moment où la crise fait rage en occident : «?D’où vient-il qu’on mette sur pied un vaccin et c’est en Afrique qu’on doit commencer à l’expérimenter, ignorant l’Italie, l’Espagne, la France et autres pays dans lesquels le Coronavirus fait des ravages et plus de morts qu’ici en Afrique ??»

François Bingono Bingono lors de son intervention sur la Radio ABK, n’a pas manqué de balancer quelques confidences aux auditeurs : «?Les sorciers africains disent que le Corona est là, et on peut lui tordre le cou en faisant confiance aux techniques médicinales africaines?». Dans ce sens, «?le sorcier?» formule : «?J’ai l’autorisation des tradithérapeuthes pour gracieusement vous donner cette recette 04 gousses d’ail, une bonne dose de gingembre, deux citrons que vous écrasez et buvez avec deux cuillerées de miel. Ceci nous semble suffisant pour faire office de prévention et à titre curatif?», a-t-il dévoilé.

Même si cette expérience n’est pas scientifiquement prouvée, il convient de souligner que, dans les années 1970, le Cameroun et plus précisément les régions du Centre, Sud et Est avaient connu une infection grippale similaire au Coronavirus qu’on a appelée localement «?Assouk Bikoumou?», entendez littéralement, «?la souche qui secoue?».


Cette épidémie aux manifestations identiques à celles du Covid-19 décimait principalement des personnes âgées. Elle avait alors fait des milers de morts dans le pays. De nombreuses interventions de la médecine n’avaient pas suffi à juguler l’infection. C’est un traitement, inspiré des plantes médicinales qui avait finalement résolu le problème.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter