Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 15Article 505309

General News of Wednesday, 15 April 2020

Source: Le Jour N°3153

Coronavirus : les patients désertent les hôpitaux

Troisième étage du bâtiment principal de l'hôpital général de Yaoundé, nous sommes au service de cardiologie. La salle d'attente est quasi vide. Nous sommes jeudi. C'est le jour de consultation du Pr Alain Menanga, cardiologue. Vers 14h, Il a achevé son travail. Depuis la propagation du covid-19, le cardiologue de formation compte ses patients au bout des doigts: « Depuis plusieurs semaines, il y a eu baisse de la fréquentation à la consultation de cardiologie et même d'autres services ». En qualité de coordinateur de la commission covid-19 à l'hôpital général de Yaoundé, l'un des plus huppés qui accueille les malades de coronavirus, il comprend mieux la quasi désertion des malades.

Ceux qui s'y pointent, viennent comme convenu à leur rendezvous. « J'ai consulté une dizaine de patients ». Ils arborent leurs cache-nez. Car, ils sont exposés en cette période de coronavirus généralisée. « Comme des malades atteints de cancer, de diabète, les patients cardiaques, hypertendus sont délicats », précise le cardiologue.

Malgré, la fréquentation en baisse de l'hôpital, le Pr Alain Menanga reste confiant car, il peut les suivre même à distance: « Ils peuvent rester chez eux, mais nous appeler en cas de besoin. Mes collègues et moi sommes disponibles à échanger avec eux sur leurs états et préoccupations ».

Interdiction formelle pour des malades ou cardiaques de faire l'automédication, comme ceux qui se ruent sur la chloroquine. « L'une des conséquences éventuelles de la prise de ce médicament peut être un trouble cardiaque. Il y a un processus à passer avant de mettre nos patients sous ce médicament et nous les surveillons par la suite. » « Même ceux qui sont en bonne santé ne peuvent pas prendre ce médicament à titre préventif...tout médicament passe par une prescription médicale », a-t-il conclu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter