Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 03 29Article 501814

Diasporian News of Sunday, 29 March 2020

Source: Abdelaziz Mounde

Coronavirus: la diaspora camerounaise de nouveau frappée par le deuil

Il est parti, Germain Baro, dans le silence atroce qu’impose ce satané virus, qui bloque tout : respiration et quotidien. Il y’a trois jours encore, il m’envoyait un message fraternel et fort sympathique, porté par le souvenir enjoué et le plaisir que lui procuraient les sons de Waka Juju et Douala Sérénade, titres du cru 1982 du grand Manu Dibango.

Ce qu’il ignorait, rongé déjà par la progression martiale, foudroyante et indolore de ce coronavirus, c’est qu’il rejoindrait Papa Manu dans le cortège de départ de ce monde, affrété par l’imperium du Covid 19. Nous amputant de sa bonhomie, de ses attentions. Nous amputant, comme pour Alain Siekapen, humble, fraternel, brillant chef d’entreprise dans le domaine de la sécurité et remarquable champion de karaté au Cameroun et en France, d’un homme attachant et profondément gentil. Nous privant de Didier Mbeng et de Samuel Tagheu !

Que le départ de ces frères, de cet illustre aîné, soit une fois encore l’appel du Nkul, du tam-tam ; d’un Elimbi et du gong de la prise de conscience.

Celle de l’impératif du respect scrupuleux des gestes barrières et d’hygiène, de confinement. Celle d’une solidarité de tous les instants. Celle d’un nécessaire changement des paradigmes dans ce monde où l’être humain était relégué au second plan au bénéfice du profit, du productivisme, du futile. Celle de l’avènement d’un monde d’empathie où l’on investit massivement pour la santé, l’alimentation saine, l’éducation, de façon solidaire et partagée.

Wala Bwam
Allez en Paix
Rest in Peace

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter