Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 06Article 510484

General News of Wednesday, 6 May 2020

Source: La Nouvelle Expression N°5213

Coronavirus : la colère populaire monte contre Paul Biya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Faute de moyens pour soutenir les Camerounais, le président de la République a préféré mettre fin au confinement alors que la maladie poursuit son évolution au Cameroun.

Selon les dernières informations relatives au Covid 19 publiées par le ministre de la Santé Publique Manaouda Malachie, le Coronavirus poursuit sereinement son bonhomme de chemin au Cameroun. C’est pourquoi il faut maintenir les mesures barrières pour limiter sa propagation. Dans un post sur son compte tweeter le mercredi 29 avril 2020, Dr Manaouda Malachie parlait de 26 nouveaux cas détectés sur l’ensemble du triangle national.

De nouveaux cas qui venaient ainsi rallonger la liste des personnes atteintes par cette vilaine pandémie qui a paralysé le monde entier et permettre au pays de Paul Biya de franchir la barre de 2000 contaminées. Très inquiet pour cette hausse du taux de personnes contaminées, le ministre de la Santé Publique qui sortait d’une réunion en téléconférence avec tous les membres de son équipe basés dans toutes les régions du pays annonçait parallèlement le premier cas de covid-19 détecté dans la région de l’Extrême-nord Cameroun.

C’est le moment plus que jamais de respecter strictement les. mesures barrières le port du masque obligatoire. «Protégez-vous protégez-nous, restez chez vous», conseillait Dr Manaouda Malachie. Malgré l’augmentation du taux de personnes guéries près de 1000 (934) pour 61 décès, le patron de la Santé publique au Cameroun préférait jouer la carte de la prudence. Surtout qu’en santé «prévenir vaut mieux que guérir».

24h seulement après le post du ministre de la Santé Publique, le président de la République ordonne la fin du confinement des Camerounais. Par la voix du Dr Joseph Dion Ngute le Premier ministre, le chef de l’Etat a pris certaines mesures visant à alléger la vie au Camerounais. Parmi les 19 mesures prises par le Premier Ministre, on retrouve la levée de la mesure suspendant la fermeture des débits de boissons, bars, snacks bars et espaces de loisirs à partir de 18h, la levée de la mesure limitant le nombre de passagers dans les bus de transport en commun et les taxis entre autres. La décision rendue publique au 17h du poste national ce 30 avril 2020 contraint cependant le port du masque facial par tous les Camerounais et en tout lieu.

Bien accueillie par la majorité des Camerounais qui vivaient difficilement le confinement, il faut reconnaître Une cette mesure du chef de l’Etat rendue publique par Dr Dion Ngute ne vise pas à améliorer la situation du Cameroun sur le plan sanitaire. Car même si sur le plan social et économique cela permettra aux hommes d’affaires patrons d’entreprises et des familles de mieux respirer puisqu’ils peuvent désormais se mouvoir et vaquer à leurs occupations respectives, la pandémie du Covid19 n’est pas encore maîtrisée.

Elle se propage à une vitesse éclair et tue tous les jours. Surtout qu’aucun traitement préventif ni curatif n’est encore trouvé. Même si le taux de guérison est important et encourageant, les mesures barrières doivent encore être observées pour limiter la propagation de cette maladie comme le recommande sans cesse Dr Manaouda Malachie le ministre de la Santé publique. Or en ordonnant le retour à la normale de tous les secteurs activités, le président de la République vient de multiplier les foyers de contamination du Covid 19.

«On demande à tout le monde de porter le masque. C’est bien. Est-ce que cela va résoudre le problème. On boit dans les bars et les snacks avec le masque. Ce n’est pas possible. On vient d’envoyer les Camerounais à la mort», commenté Rodrigue Kemtchoua, étudiant à l’université de Douala. « On ne peut pas demander aux gens dans des mesures préventives de respecter la distanciation sociale pour éviter une maladie et permettre au même moment à ces derniers d’aller s’amuser dans les boîtes de nuits, les snacks et autres lieux de loisirs. C’est incompréhensible les mesures de deconfinement qu’on vient de prendre. Ceux qui nous gouvernent ne nous aiment pas», ajouté ce dernier avec un brin de colère.

Carence de plateaux techniques

Choquée par les mesures que vient de prendre le Premier Ministre Dr Joseph Dion Ngute, Pauline Ntepe n’a pas pu se contenir. D’après cette dernière, on est en train de conduire le Cameroun vers un trou abyssal alors qu’on est incapable de soigner les citoyens malades «Les mesures prises par le Chef de l’Etat sont absurdes. Vous voyez la difficulté que nous avons à soigner les malades du Covid 19.

Le ministre de la Santé Publique déclarait à la télévision que le Cameroun n’a pas suffisamment des kits de prises en charge des patients du Covid 19. En permettant aux gens d’aller s’amuser en cas de contamination on va les soigner où ? Qui va payer la facture et avec quels moyens. Je suis d’accord sur les effets difficiles du confinement. Mais on pouvait prendre des mesures pour entretenir le confinement total et éviter les rassemblements populaires. On est tous voués à la mort si Dieu ne nous sauve pas», pense cette dernière.

Pour Valéry qui dit ne rien comprendre à ces mesures prises, Paul Biya est tout simplement dépassé par les évènements et ne sait plus quoi faire. «Le chef de l’Etat est obligé de libérer les Camerounais parce qu’il n’a rien à leur offrir. Dans tous les pays où le confinement a été appliqué, l’Etat a pris des mesures pour accompagner les populations. Qu’est-ce qu’on a fait chez nous depuis un mois et demi ? Chacun se débrouillait comme il pouvait pour vivre. Ailleurs l’£t$t donnait des sacs de riz, des savons de l’argent pour soutenir les familles pendant ce moment», affirme-t-il.

«Il n’avait pas le choix. Le chef de l’Etat était sous pression, les Chefs d’entreprises, les transporteurs, bref il y avait un malaise général. Il fallait qu’il libère les camerounais emprisonnés sans pension alimentaire», ajoute-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter