Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 15Article 505447

General News of Wednesday, 15 April 2020

Source: Cameroon Info

Coronavirus: la CNDH appelle à la libération de 70% des prisonniers

L’organe pense que c’est la mesure idoine à prendre afin de limiter la propagation du virus dans les prisons camerounaises.
Face à la propagation du Coronavirus, la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) se joint à d’autres organismes de défense des droits humains pour appeler à la protection des détenus. Son président, Chemuta Divine Banda, estime que le désengorgement des prisons est le moyen idoine de faire face au virus en milieu carcéral.

«Dans un récent communiqué, nous avons appelé les autorités à tout faire pour sauvegarder la vie des populations carcérale», a déclaré le président de la CNDHL sur les antennes d’Equinoxe Télévision le 14 avril 2020.

«Parmi les détenus, il y en a qui sont en attente de jugement. On a plaidé pour que plus de 70% de ces prisonniers soient relaxés», indique-t-il.

Chamuta Divine Banda fait remarquer que plusieurs détenus en attente de jugement ou ayant commis des délits qualifiés de mineurs, présentent des garanties suffisantes pour bénéficier de cette mesure exceptionnelle.

«Parmi les détenus, il y en a qui ont des familles, qui ont des lieux de résidence reconnus. Donc, on peut les faire sortir et lutter efficacement contre la pandémie», a expliqué le premier responsable de la Commission Nationale des Droits de l’Homme.

Les données sur les prisons au Cameroun restent difficiles à trouver. Mais à en croire la Commission des droits de l’Homme et des libertés de l’Ordre des avocats du Cameroun, en 2018, on dénombrait près de 32 000 détenus pour une capacité de moins de 18000 places. Plus de la moitié étant de simples prévenus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter