Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 03 30Article 502132

General News of Monday, 30 March 2020

Source: camerounweb.com/gazeti237

Coronavirus au Port de Douala : le témoignage du fils du commissaire Yogo

« Mon père n’est pas mort ». Il a lui-même composé le numéro de Gazeti237. Et quand on décroche, il se présente comme étant le fils du Commissaire Yogo, sans décliner son identité. Ensuite, il hurle, il tempête contre les médias traditionnels et les réseaux sociaux qui ont annoncé le décès de son géniteur. « Le commissaire divisionnaire Yogo n’est pas décédé au moment où je vous parle. C’est la femme de mon père qui est morte.

J’ai moi-même signé le papier pour qu’on l’enterre hier (samedi 28 mars 2020) au bois des signes. Elle y a été inhumée. Le commissaire divisionnaire Yogo se porte moyennement bien. Sa situation pourrait changer mais, pour l’instant T que je vous parle, il est là, il est vivant à l’hôpital général. Vous pouvez vous rendre là-bas pour vérifier. Je sais qu’on vous lit beaucoup, pardon annoncer ce démenti. Je suis son fils ».


Le couple Yogo a été admis en urgence à l’hôpital général de Douala en fin de semaine dernière. Madame Gwet, épse Yogo Esther a rendu l’âme le 27 mars « des suites de maladie » a précisé dans un message interne, le Directeur général du Port autonome de Douala, où la défunte était en service à la Direction de l’Exploitation. A ceux qui soupçonnent un décès suite à une contamination au Covid-19, le DG du PAD, Cyrus Ngo’o, invite son personnel à ne pas céder à la rumeur et à la panique. « Les enquêtes médicales sont actuellement conduites par le Centre Médico-Social du PAD pour déterminer les causes exactes du décès de Madame Gwet épse Yogo Esther, en collaboration avec les autorités de la Région du Littoral » assure le parton du PAD.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter