Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 04Article 503269

General News of Saturday, 4 April 2020

Source: www.camerounweb.com

Coronavirus: Patrice Nganang refuse de donner de l'argent, voici pourquoi

L'écrivain Patrice Nganang ne contribuera pas à la levée de fonds pour financer la lutte contre le pandémie du coronavirus. Invité à apporter sa contribution au fonds de solidaritré crée par Paul Biya, l'écrivain a répondu par la négative et s'en est expliqué dans une nouvelle sortie sur sa page facebook ce 04 avril.

"Il s'agit de ne pas ajouter des malades, soi-même donc, aux structures médicales deja surchargées par la pandémie" a écrit Patrice Nganang qui estime que la priorité est le respect des mesures de préventions.

Voici l'intégralité de sa déclaration

POURQUOI JE NE LEVE PAS LES FONDS CONTRE COVID?

Je reçois cette demande en inbox du pays et de l'étranger, et n'y ai pas encore répondu vraiment. Ma réponse, la voici, quand on est malade, on va chez le médecin, médecin, c'est une profession bien définie qui a ses règles, et la première chose a faire c'est de suivre les règles émises par ce medecin-la. Il en est de même pour une pandémie, qui est plus vaste évidemment et d'ailleurs transcontinentale. Je ne pense pas que des entreprises individuelles multiples, encore plus quand elles sont menées par des gens qui ne sont pas des médecins, apportent quoi que ce soit, bien au contraire, elles mettent en danger les gens en les exposant a la maladie, et cela est encore plus le cas quand il s'agit d'une pandémie. C'est donc la chose la plus irresponsable qui puisse être faite. Si par exemple le Minsante ne faisait pas des tests, nous ne saurions même pas qu'il y'a 509 personnes qui sont infectées au Cameroun! Voila deja ou il faut commencer - le Minsante, qui est la tutelle des médecins, pharmaciens, aides-soignants et autres techniciens de sante. Pas les affaiblir, renforcer donc le travail des médecins, mais pour chacun de nous, cela se fait en une seule chose qui est essentielle en attendant l'arrivee du vaccin anti-Covid 19 - ne pas tomber soi-même malade, c'est-a-dire suivre les cinq choses sur lesquelles j'ai deja fait plusieurs videos depuis le 15 mars. Il s'agit de, se laver les mains, se couvrir la bouche quand on sort, tousser dans son coude, maintenir une distance de 1/2 mettre de son voisin, et quand on sent les signes de la maladie, se faire tester et aller chez le médecin donc. Vous voyez, on revient toujours et toujours sur le médecin. Je repete, a la base il s'agit surtout de ne pas tomber soi-même deja malade, et donc, il s'agit de ne pas ajouter des malades, soi-même donc, aux structures médicales deja surchargées par la pandémie. Je suis pour le confinement total, et si les gens sont incapables de se confiner, que l'armee les y oblige. Que l'Etat les oblige. Maintenant, si, et c'est le cas chez nous, si l'Etat est absolument défaillant, on n'aide pas les gens en se mettant en route quand on n'est pas médecin, pour distribuer des bouteilles ou quoi que ce soit en en profitant pour faire la pub de son parti ou de son produit, pour ainsi justement attraper le virus, tomber malade et mourir, bien au contraire, quand l'Etat est défaillant, on décapite l'Etat lui-même, et cela, chez nous une fois de plus, les Ambazoniens font ce travail - donc, 1) restons chez nous, ou 2) finançons la lutte armée contre l'Etat camerounais pour le détruire entièrement, nous débarrasser au plus vite de Biya qui est le cancer dans son coeur, et rapidement mettre en branle un Etat qui va nous aider, et secourir notre peuple en ces moments terribles de son abandon. C'est soit l'un, soit l'autre, pas de milieu. Il n'y a aucun milieu. C'est cela la biopolitique. Soit l'un, soit l'autre. Il est donc inutile pour moi de lever les fonds pour combattre Corona.

Concierge de la république

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter