Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 07Article 525502

General News of Tuesday, 7 July 2020

Source: 24cameroun.com

Contrat fictif: les vérités sur le scandale de 150 millions qui éclabousse Mvondo Ayolo


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Cité dans ce scandale qui a failli coûté cher au Directeur de cabinet civil de la présidence de la république, Eyoum Edmond Moukouri Jacques, Directeur général Envol Sarl a tenu à livrer sa version des faits. LECTURE


Certains journaux parmi lesquels le journal « Sans Détour », dans son N°356 du lundi 29 juin 2020, ont publié des informations mensongères et diffamatoires contre le Ministre, Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République, Monsieur Samuel Mvondo Ayolo, l’accusant d’avoir signé un contrat de communication fictif avec le cabinet ENVOL SARL basé à Yaoundé dont je suis le Directeur Général.

Le montant de ce contrat, 150 millions de FCFA, est qualifié de «faramineux». Dans vos écrits, vous insinuez qu’ENVOL SARL est une société-écran qui appartiendrait à des proches du Ministre, Directeur du Cabinet Civil. Par conséquent, il s’agirait d’un détournement de fonds publics. La vérité est que, le contrat dont vous avez obtenu copie je ne sais par quel circuit, et exploité abondamment au point de publier des pages entières, a effectivement été signé le 27 février 2020 entre le Cabinet Civil de la Présidence de la République du Cameroun, représenté par Samuel Mvondo Ayolo, Ministre, Directeur du Cabinet Civil, et ENVOL SARL, une régie publicitaire à jour de sa fiscalité, de ses cotisations sociales, avec un siège social bien identifiable à Yaoundé.

Le travail de cette régie publicitaire dans le cadre de ce contrat, consiste à réaliser des films institutionnels, des témoignages, occuper les réseaux sociaux et diffuser des messages et des images parlantes sur un réseau mobile innovant d’écrans appelés « iWalker » que j’imagine, vous ne connaissez pas encore.

En clair, il s’agit pour ENVOL SARL de promouvoir le programme des « Grandes Opportunités » du Chef de l’Etat, S.E. Paul BIYA, pour le septennat en cours.

Les standards internationaux évaluent la facture pour un travail d’un tel volume et d’une telle importance à des milliards de francs CFA. Mais ENVOL SARL, pour montrer la capacité de la jeunesse camerounaise à relever les défis lorsqu’on lui fait confiance, a accepté, après d’âpres négociations avec le Cabinet Civil, de se lancer dans cette opération pour la somme de 150 millions de FCFA toutes taxes comprises (TTC), alors que ses prétentions initiales étaient fixées à 2,5 milliards de FCFA.

Contrairement à ce que vous affirmez dans votre article à charge, c’est la preuve que Monsieur Samuel Mvondo Ayolo a fait preuve de parcimonie et de patriotisme économique. En serrant la vis, au détriment certes d’un jeune entrepreneur camerounais, le Ministre, Directeur du Cabinet Civil montre là l’exemple d’une gestion responsable et mesurée des fonds publics, qui peut d’ailleurs servir de modèle à d’autres gestionnaires de deniers publics, dans un contexte où le Président de la République ne cesse d’instruire une réduction de la dépense publique.

Les détracteurs de cette initiative républicaine et patriotique que vous servez consciemment ou non, refusent de voir cette vérité, déterminés qu’ils sont à salir M. Mvondo Ayolo et à faire échouer la politique des « Grandes Opportunités » du Président de la République, S.E. Paul BIYA. Sans vouloir être l’avocat défenseur du Ministre, Directeur du Cabinet Civil qui est capable de se défendre tout seul, je ne peux m’empêcher de penser que M. Samuel Mvondo Ayolo, à travers vos mensonges sur ce contrat de communication conclu dans les règles de l’art et en toute transparence, est victime de sa compétence et de sa loyauté envers le Président de la République, en ces temps où la trahison est à la mode.

Les « Grandes Opportunités » sont Une réalité que la régie publicitaire ENVOL SARL, contre vents et marées, est déterminée à donner à voir aux Camerounais en général et à la jeunesse camerounaise en particulier. Le promoteur de cette entreprise, EYOUM EDMOND MOUKOURI Jacques, originaire de la Région du Littoral, traité « d’EKANG » par ceux qui alimentent la haine tribale, s’est résolument mis au travail au lendemain de la signature dudit contrat. Il n’est le prête-nom de personne et n’appartient à aucun cercle d’influence. Notre projet a certes connu un petit retard en raison de la grave crise sanitaire actuelle liée à la pandémie du coronavirus, mais il avance inexorablement et les premières actions sont déjà visibles sur les réseaux sociaux et les plateformes digitales.

Patriote soucieux de promouvoir et de mettre en œuvre la vision du Chef de l’Etat pour le développement de notre pays, M. Samuel Mvondo Ayolo a compris le bien fondé de notre initiative innovante. Sans exiger la moindre contrepartie financière comme le font souvent certains gestionnaires de fonds publics, il nous a fait confiance et continue de nous faire confiance. Et à travers lui, c’est le Président de la République qui fait confiance à cette jeunesse camerounaise audacieuse qui ose et innove, comme il nous l’a demandé. Il est vraiment dommage que certains adeptes des prestations occidentales, parfois sans efficacité mais budgétivores, font feu de tout bois pour détruire notre initiative qui permettra au Cameroun de développer une technologie nouvelle en matière de communication, avec à la clé de nombreux emplois pour la jeunesse.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter