Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 08Article 547477

General News of Thursday, 8 October 2020

Source: Cameroon Info

Contentieux pré-électoral: les régions du Centre et de l’Ouest enregistrent 6 recours chacune

Ces recours ont été enregistrés par les Tribunaux administratifs de Yaoundé et de Bafoussam.
Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 8 octobre 2020 rapporte que les Tribunaux administratifs de Yaoundé dans la région du Centre, et de Bafoussam à l’Ouest, ont enregistrés six recours chacun dans le cadre du contentieux pré-électoral des élections régionales du 6 décembre 2020. Dans ces deux régions, les requêtes proviennent des deux collèges électoraux que sont le commandement traditionnel et la catégorie des délégués de départements.

Pour la région du Centre, «dans le camp du commandement traditionnel, le département de la Haute-Sanaga s’est distingué avec trois recours… En ce qui concerne les recours introduits par les partis politiques, l’Union des populations du Cameroun (UPC), réclame la réhabilitation de ses listes dans les départements du Nyong-et-Kellé et du Nyong-et So’o. C’est d’ailleurs dans cette même circonscription électorale que le Front des démocrates (FDC) de Denis Emilien Atangana, sollicite le rejet, par le Tribunal, de la liste du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Au motif que cette liste présenterait un candidat ayant à la fois la nationalité camerounaise et la nationalité française», peut-on lire.

Dans la région de l’Ouest, les services de greffe du Tribunal administratif de Bafoussam ont reçu le mandataire de l’UPC. Il a déposé «sa requête, contre ELECAM, demandant l’acceptation de la liste UPC pour l’élection des délégués des départements du 6 décembre prochain dans le département de la Mifi», lit-on. Le journal précise que c’était le sixième recours que ce Tribunal administratif recevait depuis le 5 octobre 2020.

Les autres recours de cette région portent entre autres sur «la disqualification de la liste de l’Union des mouvements socialistes dans le département du Haut-nkam, précisément dans la ville de Kekem… et Raphaël Ayongo, chef traditionnel de 3ème degré, estime que la composante sociologique n’a pas été respectée dans le département. Et pour cause, la communauté Mbo dans l’arrondissement de Santchou n’a pas de représentants dans la liste des chefs traditionnels», note le reporter.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter