Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 08Article 572185

Actualités Régionales of Monday, 8 February 2021

Source: Cameroon Info

Construction anarchique: la mairie de Yaoundé démolit un immeuble au quartier Mvog-Ada

L’immeuble de deux niveaux situé au lieudit «Pont de la gare» a été détruit le 5 février 2021.

La mairie de Yaoundé a fait démolir un immeuble de deux niveaux au quartier Mvog-Ada, dans le 5ème arrondissement de la ville, le 5 février 2021. C’était précisément au lieudit «Pont de la gare».

Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 8 février 2021 rapporte que: «l’axe menant au carrefour Elig-Essono est resté paralysé et quadrillé par les forces de l’ordre obligeant les automobilistes à emprunter des voies de contournement. Et pour cause, un bulldozer de la mairie de la ville procédait à la destruction d’un immeuble de deux niveaux en chantier sur le canal de la rivière Mfoundi».

La mairie de la ville de Yaoundé reproche au propriétaire du chantier de ne pas avoir d’autorisation de construire et de construire sur une emprise du domaine hydraulique et du domaine public.

L’un des responsables de la mairie de la ville qui a parlé au reporter du journal sous anonymat déclare que: «c’est interdit de construire sur cette zone qui est non seulement dangereuse, mais juste au niveau des rails. De plus, le propriétaire n’a pas eu l’autorisation de construction».

Les membres du Collectif mandaté par la grande famille Mvog-Ada pour la gestion de leur patrimoine étaient présents au moment de la démolition de cet immeuble qui appartiendrait à un opérateur économique en vue de la place. Pour eux, cette démolition est la bienvenue.

Jean Paul Ngoumou, le coordonnateur de ce collectif, confie que: «nous avons obtenu une ordonnance du tribunal pour une expertise cadastrale. Nous avons été menacés et avons dû recourir à la force publique pour faire cette expertise. Car, il y a un dépassement significatif de la superficie», relève le journal.

«En tant qu’autochtones et détenteur du titre foncier, nous avons saisi le maire de la ville pour qu’il tranche sur ce dépassement. Il a fait son travail et nous lui sommes reconnaissants. C’est une atteinte grave à l’écologie et cette construction a été faite sans que nous ne soyons associés», a poursuivi Jean Paul Ngoumou dans les colonnes du journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter