Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 10Article 566189

General News of Sunday, 10 January 2021

Source: www.camerounweb.com

Conseil sup. de la magistrature 2020 : la vérité éclate enfin sur la mise en scène

Le 10 août 2020, Paul Biya a présidé la réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature au Palais d’Etoudi. Plusieurs médias avaient émis des doutes sur la présence du président de la République dans la salle de réunion ce jour-là. En effet dans le reportage de la CRTV, Paul Biya n’a pas été vu aux côtés des magistrats et ne figurait point sur la photo de famille qui a clôturé les travaux.

Cinq mois après cette rencontre, le journaliste et lanceur d’Alerte Remy Ngono, après enquête révèle qu’aucun juge n’a vu Paul Biya le 10 août 2020 au Palais de l’Unité. Les images du président ont été projetées dans la salle selon Remy Ngono qui soutient que cette session du conseil supérieur de la magistrature était une mise en scène du ministre de la justice Laurent Esso.



Aucun magistrat n'avait été sanctionné

Après trois années d’attente, le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) a tenu une importante réunion le lundi 10 août 2020. Les travaux dirigés par Paul Biya, président de la haute instance, ont débouché sur l’intégration, la promotion, l’affectation et la mise en retraite de plusieurs magistrats.

Exceptionnellement cette année, aucun magistrat n’a été sanctionné. «Il n’y a pas eu de dossier disciplinaire instruit. C’est quand le Conseil de Discipline finit de faire l’instruction que le Président de la République décide de traduire un magistrat devant le CSM», a expliqué au terme des travaux, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Laurent Esso, par ailleurs vice-président dudit conseil.

Il y a quelques jours pourtant, le 27 juillet dernier, le Chef de l’Etat avait signé un décret portant révocation du magistrat Chi Valentine Bumah, qui était en service à Bamenda (Nord-Ouest), avant son exil européen.

Officiellement, le magistrat de 2è grade, a été radié du corps de la magistrature pour abandon de poste, comme l’indique le décret de révocation. Mais Cameroon-Info.Net a appris que M. Bumah était également sur la sellette en raison de ses opinions favorables aux mouvements qui militent en faveur de la séparation des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter