Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 16Article 562796

General News of Wednesday, 16 December 2020

Source: www.camerounweb.com

Conseil régional du Sud: Fame Ndongo et Mvondo Ayolo veulent imposer Antoine Bikoro

Les guerres de positionnement et d'intérêt font rage au RDPC suite aux dernières élections régionales qui ont connu la victoire du parti dans presque toutes régions du pays.

Au centre des convoitises se situe la présidence des régions. Chaque baron du régime veut placer son pion afin de garder la main mise sur sa région. C'est le cas du Conseil régionale du Sud où Fame Ndongo et Mvondo Ayolo veulent imposer l'ex-directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun Antoine Bikoro Alo’o qui fait parti d'une cinquantaine (53) d'anciens et actuels responsables issus d’une quinzaine d’organismes et d’administrations publics à avoir défilé le 10 novembre devant le Conseil de discipline budgétaire et financière (CDBF) du ministère chargé du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe).

C'est une révélation d'Atangana Eteme que la rédaction de camerounweb vous propose de découvrir l'intégralité.

De sources bien introduites, il y aurait 5 candidatures pour le fauteuil du Président du Conseil Régional du pays organisateur. Quatre ont déjà été déclarées jusqu'ici et qui battent d'ailleurs une véritable Campagne virtuelle sur les réseaux sociaux dont celle de Cathy MEBA du Dja et Lobo, la nièce de Paul BIYA, celle du sémillant Douanier Éric Gervais NDO de la Mvila le favori des sondages qui mène une véritable campagne Américaine avec des alliés de poids dans les 4 départements du SUD, celle d’un certain MINKO du Département de l’Océan et celle d’Emmanuel Mve de la Vallée du Ntem qui a été lâché par son ami Fame Ndongo.

L’autre candidature secrète jusqu'ici et non déclarée, suscitée par un Ku Klux Klan tribal dirigé par Fame Ndongo en personne et Mvondo Ayolo Samuel l'incohérent Directeur du Cabinet Civil à la Présidence de la République. L'étonnant dans cette affaire c'est que cette candidature selon nos sources est de la Vallée du Ntem le "parent pauvre" des bénéfices politiques du Renouveau dans le Sud comme si le lobby Bulu du Sud avait choisi de récompenser la Vallée du Ntem avec un poste bidon de Président du Conseil Régional dans un contexte bien connu où le Gouvernement de Yaoundé n'entend rien lâcher au profit des Régions.

Or il est temps que des nouvelles figures émergent quelque soient les Régions et les Départements pour bousculer les vieilles habitudes des caciques octogénaires sclérosées par l'usure du pouvoir qui sont déterminés à maintenir le pays en panne. Selon ces grabataires même si tout bouge, rien ne doit changer et même si tout change, rien ne doit bouger. C'est toujours les mêmes qui doivent décider au sein du parti du flambeau qui est déterminer à embraser le Cameroun par son Management charlatanisme et d'une étrange opacité.

Tenez ! Nous venons d'apprendre que Jacques Fame Ndongo, Mvondo Ayolo et le Gouverneur du SUD Nguele Nguele Félix se sont prononcés en faveur de la Candidature d’Antoine Bikoro Alo'o pour la Présidence du Conseil Régional du Sud. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est ce personnage controversé et de triste réputation qui a coulé le Chantier Naval du Cameroun et bien connu pour sa passion pour les bagarres de rue. Cet ancien maître de Karaté est tristement célèbre à Kye ossi où il a été Maire pendant plusieurs mandats et n'a laissé aux Bamouns qu'une image d'un tribaliste invétéré. Bien plus dans une publication en Mai de cette année, l’on dénonçait une histoire rocambolesque où Antoine Bikoro Alo’o, avait été pris dans un sac de filouterie, d’escroquerie et d’abus de confiance d’une somme de plus de 43 millions (en Annexe). Sans compter que son nom est récemment sorti sur une liste des personnes ayant des problèmes avec le CONSUPE.

Comment donc comprendre qu'au lieu d'encourager des candidatures modernes comme celles d’Éric Gervais Ndo où de Cathy Meba, qui séduisent par leurs images et leurs discours qui tranchent avec les vuvuzela à la "RDPC Oyieee" On ramène des personnages obscurs et complexés comme Bikoro Antoine qui risquerait d'aller manager l'exécutif régional avec les coups de poings.

Voilà donc les choix de Fame Ndongo et de Mvondo Ayolo qui veulent diriger le Sud comme une confrérie Vaudou. Le Gouverneur du Sud que l'on croyait objectif et impartial se serait laissé embarquer dans cette affaire comme un enfant. Le DCC lui a imposé à tour de bras le nom de Bikoro. Mais ce n'est pas tout! On parle aussi d'une affaire de quelques billets de Banque qu'aurait remis l’ancien DAF de la SNH au Gouverneur, à l'entourage de Fame Ndongo et à la femme du DCC dont il est par ailleurs le cousin. On comprend donc aisément que le RDPC est vraiment une fraternité ésotérique où les parrains tiennent à placer les poulains quelque soient leur moralité et leur personnalité en échange de quelque faveur.

Parmi les 90 conseillers régionaux élus, nul doute qu'il y'a des talents énormes. Et la Région du Sud a juste besoin d'être dirigée par une personne non seulement intelligente mais d'une probité morale avérée, ambitieuse et ayant un projet qu'elle soit de la Mvila, de l'Océan, du Dja et Lobo ou de la Vallée du Nem.

Et quant à la Vallée du Ntem ce n'est pas avec un poste de Président du Conseil Régional attribué à un personnage controversé qu'on viendra compenser le déséquilibre laissé il y a longtemps par les décrets présidentiels à des postes nominatifs comme ministres, DG, PCA et autres car même parmi les conseillers élus de ce département, il y'a meilleur profil.

Il n’est donc pas question de tordre la main du Président de la République en voulant lui imposer mordicus un Président du Conseil Régional natif de la Vallée du Ntem sous prétextes qu’elle est moins nanti en décrets présidentiel alors que parmi les 90 élus de cette Région, il y a de bons profils car dans les prochains jours lui-même, il connait le sort va réserver à ce Département et le poste de Président du Conseil Régional que le lobby Bulu veut leur offrir en cadeau pour préserver leurs positions actuelles et maintenir le statuquo n’y changera rien.

Mieux encore, il faut que les candidats au poste de Président du conseil régional nous présentent leurs projets et que les 90 conseillers décident car leurs CV sont connus (ils ne peuvent pas mentir dessus). Et qu'on nous laisse l'histoire des candidats qui ont pour seul projet politique : *« investis par le Comité Central ».

Dans une telle situation peut-on vraiment compter sur Elanga Obam, Le Ministre du Développement Local, la Tutelle des collectivités décentralisées pour stopper cette mascarade mais que l'on sait très peureux? Et donc qui n'oserait même pas affronter l'effervescent DCC qui est plus prompt désormais à s'occuper des dossiers politiques du Sud en lieu et place des dossiers très sensibles de l'intendance du Chef de l'Etat qui vraisemblablement lui échappent déjà et le prestidigateur Fame Ndongo, le "Malam" du RDPC qui croit détenir la connaissance absolue de la sensibilité de son créateur Paul Biya.

Ah! Pauvre pays organisateur...C'est quoi ce machin où on ne veut pas libérer les esprits? Donc les autres délégués sont des zombies? Qui iront assister au triste spectacle ayant pour réalisateur Jacques Fame Ndongo, pour metteur en scène Samuel Mvondo Ayolo avec comme acteur principal Antoine Bikoro et pour figurants Sa Majesté Désiré Effa le protégé du MINETAT MINESUP et Samson Enam Enam respectivement proposés eux aussi par le trio de choc du Sud au postes de 1er et 2e vice-président.

Le Sud est vraiment dernier en tout et le restera encore pour longtemps! Damné pays organisateur!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter