Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 11Article 541060

General News of Friday, 11 September 2020

Source: Actu Cameroun

Conseil de discipline du Rdpc: la main lourde de Paul Biya sur le grand Sud

Le président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais vient d’exclure définitivement, temporairement pour six, h, 18,24 et 36 mois, 55 de ses camarades des régions du Centre, Sud et Est. Dans le même temps, il adresse une déchéance de fonctions, une lettre d’observation et des blâmes à d’autres.
Le président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Paul Biya a définitivement sanctionné, le mercredi 09 septembre 2020, les cadres et militants «indisciplinés» de son association politique. Des 87 qu’ils étaient au total sur l’ensemble des différentes sections du Cameroun, le gros du contingent se constitue des militants et cadres des régions du Centre, Sud et Est: 59 «récalcitrants».

Au terme de leur passage devant la Commission ad-hoc présidée par l’ancien Premier ministre, Peter Mafany Musongè, du 24 au 28 août 2020, mis en cause dans le cadre des élections législatives et municipales du 09 février 2020, les uns et les autres sont désormais fixés sur leur sort. Quatre camarades de Paul Biya Issus des communes de Komdombo dans le département du Nyong-et-Mfoumou, de Betare-Oya et d’Efoulan dans le Sud, sont hors.

Pour le reste, Franck Hubert Ateba est définitivement exclu des rangs. Comme Essingan le soulignait dans une édition antérieure, cette figure aura brillé par la confusion semée. Une imposture qui aura bluffée bon nombre de militants dont les noms se sont retrouvés dans la liste Pdc dans la commune d’Elig-Mfomo.



Dans le même ordre d’idées, 27 personnes sont temporairement exclues pour une période de trois ans (36 mois). Une militante de Rdpc, Rose Céline Ngono Mbarge de la Commune de Ngoumou est exclue temporairement pour six mois. De même, 13 personnes écopent d’une exclusion d’un ar (12 mois) du parti du rassemblement. Deux en sont exclus pour 18 mois: Ebale Adjomo de la commune d’Efoulan et le maire de ville Kribi, Guy Emmanuel Sabi-kanda.

Blâme et lettre d’observation

11 personnes reçoivent un blâme. Alors que seul Olivier Cromwel Bembel de Betare-Oya dans l’Est du pays se voit infliger une lettre d’observation. Cependant Urbain Ayissi Zomo de Monatélé est déchu de ses responsabilités, Parmi les figures emblématiques, on a André Tsala Messi, l’ancien maire de Monatele dont le cas a fait l’objet d’un échange épistolaire dans ces colonnes entre membres des directions du Rdpc et Pal la semaine dernière. Mais aussi Saint Eloi Bidoung, grand conseiller à la mairie centrale de Yaoundé, exclu pour une période de 36 mois. Le maire de la ville de Kribi, Guy Emmanuel Sabikanda, écope d’une exclusion de 18 mois, alors que son collègue de Nguele-mendouka, Alex Mimbang est exclu pour 12 mois. 12 mois également pour l’ancien ministre et maire Patrice Amba Salla.

Parmi ceux qui reçoivent un blâme, on retient le maire de Yaoundé 1er Jean Marie Abouna, le sénateur du Sud, Grégoire Mba Mba, le conseiller municipal de la commune de Ngoumou, Isidore Atangana Manda. Pour la direction administrative du Rdpc, il était reproché à ces 57 figures du Centre, Sud et Est, leurs écarts et libertés vis-à-vis de la ligne fixée par la direction du Rdpc au cours des opérations pré-électorales ayant conduit au scrutin du 09 février 2020. A côté de ceux qui, comme Amba Salla ont cru devoir se présenter à nouveau pour la tête de l’exécutif municipal au cours de la session de plein droit, i il y a le cas atypique d’Elig I Mfomo. Où au cours de cet épi-i sodé de la vie du Rdpc où l’imposture l’aura disputé au ridicule.

Sur sa page Facebook Franck Hubert Ateba qui se réclame toujours de l’opposition, a convaincu plus d’un militant du Rdpc, malheureusement traduits au dernier conseil de discipline, qu’il était porteur d’une recommandation de la présidence de la République pour briguer la mairie d’Elig-Mfomo. C’est ainsi que M.Ateba s’est présenté aux investitures du Rdpc comme tête de liste contre le maire sortant et réélu Stanislas Ayissi. Battu, il va basculer dans le Parti des démocrates camerounais (Pdc).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter