Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 13Article 607798

Actualités of Tuesday, 13 July 2021

Source: www.camerounweb.com

'Confiscation du rapport Covidgate': un cadre de la Cour Suprême brise le silence

Un cadre de l’institution livre les raisons Un cadre de l’institution livre les raisons

• C’est la cour suprême qui a bloqué la publication du rapport

• Un cadre de l’institution livre les raisons

• 4 ministres sont épinglés par le rapport



La présentation de l’intégralité du rapport d’audit de la Chambre des comptes de la Cour suprême tant attendue sur la gestion du fonds spécial Covid-19 n’a pas eu lieu le 25 juin 2021 au parlement camerounais comme convenu.

L’annulation de cette session a crée de vives polémiques au sein de la population qui voit des manœuvres du gouvernement en vue de protéger les ministres et personnalités accusés de graves malversations.

Selon les révélations du journal Kalara, le rapport final était effectivement disponible et sa publication, programmée. La décision d’annulation de la présentation du document à l’Assemblée nationale a été décidée par la Cour Suprême. Un cadre de cette haute institution de l’Etat brise le silence et explique ce qui s’est réellement passé.

« Il y a eu des craintes que la présentation des rapports de l'Assemblée nationale suscite des questions des députés, qui auraient poussé les responsables de la Chambre à commenter les rapports. Or ces rapports sont avant tout des décisions de justice qui ne sont pas commentés. C'est ce risque de commentaire qui est à l'origine du report », révèle-t-il.

Le nouveau rapport de la Cour des comptes de la Cour suprême a répertorié des cas avérés de mauvaises pratiques et de malversations dans la gestion du fonds spécial Covid-19. Les auditeurs ont identifié plusieurs cas de surfacturation, de double paiement et d’autres violations. CamerounWeb met à votre disposition un extrait du document de synthèse.

4 ministres épinglés

Le rapport d’audit de la chambre des comptes de la Cour Suprême tant attendu est désormais disponible. La rédaction de CamerounWeb a pu consulter la synthèse du document qui fait des recommandations au premier ministre, au ministre de la santé, au ministre des finances et au ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation.

« Le présent rapport est concentré autour des activités conduites par le ministère de la santé, le ministère de la recherche et de l'innovation et le ministère des finances pendant l'exercice 2020 sachant que les dépenses des autres départements ministériels jusqu'au 31 décembre 2020 au titre du fonds spécial ont été peu significatives et sont évaluées à 9 milliards en paiement », précise le document qui retrace des fautes de gestion dès ses premières pages. En effet le document de synthèse indique que les 4 départements ministériels précités ont largement dépassé les prévisions inscrites au budget.

« Si les dépenses correspondant à ces 22 activités ont été budgétées dans le fonds spécial à hauteur de 99,59 milliards F CFA, les montants engagés à hauteur de 157,9 milliards ont largement dépassé ces prévisions. Le total des dépenses du Fonds spécial en 2020 s'est élevé à 167,7 milliards FCFA"

Les magistrats qui ont effectué l'audit ont décidé d'ouvrir des enquêtes pénales dans 12 dossiers.

" La chambre des compte formule 30 recommandations. Conformément à la loi, elle a également décidé d'ouvrir quatorze procédures pour faute de gestion ainsi qu'une procédure pour gestion de fait et de transmettre au ministre de la justice 12 dossiers susceptibles de revêtir une qualification pénale », lit-on dans le document.

Rejoignez notre newsletter!