Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 25Article 529987

General News of Saturday, 25 July 2020

Source: 237online.com

Confiscation du pouvoir : le Cameroun pris en otage par les sectes pernicieuses


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Au moment où des folles rumeurs sur un imminent remaniement ministériel circule, une correspondance de la Grande Loge Unies du Cameroun, adressée au 1er Ministre Dion Ngute, le 5 juillet refait surface dans un édito servi ce matin par Sismondi Barlev Bidjocka, le promoteur de RIS Fm émettant à Yaoundé.

Celle-ci recommande au Chef du Gouvernement de nommer l’un des adeptes de ladite loge, en l’occurrence Monsieur Njikam A Dédire, au poste de coordination de l’unité opérationnelle de gestion du projet lac Monun. A l’époque des faits, ce monsieur déjà proche collaborateur du 1er Ministre, assumait la fonction de chef de Projet National de la Route (Conaroute), coordonnateur du secrétariat technique des points focaux de cette instance… Bref c’est un homme qui loin de mendier sa pitance, a déjà une place de choix au soleil.

L’éditorialiste, après avoir délivré le contenu de cette note-recommandation à ses auditeurs, fait un constat ahurissant. « Avec ça, comment convaincre et encourager un jeune compétent qui a foi en l’avenir, qu’il réussira par son seul mérite ? » Pour lui, cette lettre vient tout simplement tout bouleverser, renverser les convictions, tuer les espoirs et dérouter les perspectives. Si l’objectif visé dans cette diatribe est de tirer la sonnette d’alarme sur les dangers encourus par la jeunesse afin qu’ils en soient protégés, il n’en demeure pas moins que cette recommandation n’est que la pointe visible de l’iceberg.

Mais en réalité, il n’y a pas que la jeunesse qui souffre de cette pratique. C’est toute la société camerounaise qui semble être sous l’emprise des sectes pernicieuses. Et concernant le gouvernement, on peut dire sans risque de se tromper que « nul n’entre ici s’il n’est sectaire. » il se dit évidemment dans les chaumières que « pour être quelqu’un dans ce pays (hauts fonctionnaires membres du gouvernement, il faut ‘’tremper’’). Autrement dit, il faut appartenir à l’une de ses nombreuses loges qui se partage le pouvoir. Actuellement, c’est le branlebas dans les différents états-majors des loges pour le positionnement des leurs au sein du gouvernement. C’est là-bas que tout se joue et nulle part ailleurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter