Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 28Article 530653

General News of Tuesday, 28 July 2020

Source: Actu Cameroun

Confidentiel: panique à l'ART, Paul Biya et Ngoh Ngoh se saisissent du dossier Justine Diffo

Justine Diffo est la PCA de l'ART Justine Diffo est la PCA de l'ART


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

A peine nommée à la présidence du conseil d’administration de l’Agence de régulation des télécommunications (Art), qu’elle est déjà engluée dans une affaire de corruption et de mœurs publiques. Elle est notamment accusée de marchande de places.

De sources crédibles proches du dossier, Justine Diffo vient d’être entendue au secrétariat général de la Présidence de la République sur instruction du Chef de l’Etat afin que lumière soit faite sur ce dossier brulant qui secoue l’Art. L’enquête administrative ouverte a déjà permis de faire ressortir quelques éléments qui accablent la nouvelle présidente du conseil d’administration (Pca), de cette entreprise publique.

Graves accusations

Déjà en circulation dans les réseaux sociaux, l’intégralité des conversations la Pca et un membre de cette instance est révélée aux enquêteurs du secrétariat général de la Présidence de la République. L’On se rend compte que Justine Diffo a eu dans échanges avec Simon Kaldjob. Dans leur conversation, elle exige des pharamineuses sommes d’argent aux chercheurs d’emploi au sein de l’Art. L’affairisme des deux hommes est mis à nue. L’on découvre que Justine Diffo, guidée par une avidité démentielle et un appétit financier vorace exigeait le paiement de la somme de 5 millions de FCFA, contre un poste.

En effet, Simon Kaldjob, représentant des usagers et bénéficiaires des communications au sein du conseil d’administration de l’Art aurait décidé de vendre la mèche pour ne pas perdre sa tête dans cette affaire. Justine Diffo avait pris des précautions dans le but de l’évincer de son poste en saisissant la tutelle.

« Sans motif réel, elle voulait l’écarter afin qu’il ne soit pas capable de la faire démasquer. Heureusement que la ministre des Postes et Télécommunications avaient vu juste en demandant à la Pca de fournir des éléments probants relatifs aux faits reprochés à sieur Kaldjob », indique un membre du conseil d’administration ayant requis l’anonymat. Incapable de produire des preuves palpables, la Pca quelques capture d’écran de sa communication avec Simon Kaldjob.

A l’attente des conclusions de l’enquête administrative instruite par le Chef de l’Etat, l’on prédit déjà un sombre avenir pour cette dame, auto-proclamée défenseure des droits des personnes défavorisées à travers son organisation dénommée, « More women in politics ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter