Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 16Article 520951

General News of Tuesday, 16 June 2020

Source: actucameroun.com

Confidentiel: nouvelles révélations sur la vacance du pouvoir à Etoudi


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Plus que jamais, de nombreux camerounais pensent à la succession de Paul Biya à la tête du pays. Ces derniers jours, la notion de gré à gré alimente les débats, chancelleries occidentales donnent l’alerte.

Au Cameroun, la succession de Paul Biya préoccupe. Peut-on surfer sur un successeur constitutionnel, un peu comme en 1982 ? La question a toute sa place une fois le parlement convoqué en Congrès. Même si officiellement, cette convocation du Congrès était pour la prestation de serment de Joseph Owona, tout nouveau membre du Conseil constitutionnel, certains observateurs de notre landerneau politique estiment qu’un tel phénomène cache des petites manœuvres au sommet de l’Etat.

Dans un régime en fin de règne, des spécialistes de la question annoncent des batailles dans le sérail pour le fameux poste de vice-président. Certains, loin d’être des devins sont déjà convaincus que Paul Biya veut passer la main. Raison donc pour laquelle, des lobbies, réseaux se mettent en branle. Plusieurs brandissent une touche constitutionnelle au gré des intérêts. Dans la foulée, l’on parle de la modification de l’actuelle constitution.

Ngoh Ngoh

Notamment avec la mise en berne du Sénat. Seulement, Paul Biya détient encore toutes les cartes en main. Néanmoins, comment va faire le locataire d’Etoudi pour déjouer les pronostics ? En attendant, certains mènent des guerres via plusieurs publications. C’est le cas du très sulfureux tabloïd Réalités Plus, qui lors d’une dernière publication informe l’opinion d’un « Zéro guerre entre Ngoh Ngoh et Mbarga Nguelé ! ».

De source bien introduite, l’idée d’une succession à Etoudi a pour « origine », l’ambassadeur américain à Yaoundé Peter Henry Barlerin. Le journal Le Quotidien s’interroge d’ailleurs sur le fait que le diplomate soit un « Ange ou un démon ? » pour ces journaux proches d’Etoudi, le diplomate qui quitte Yaoundé le 15 juillet 2020 avait une mission bien précise, celle de « chasser » le vieux lion au pouvoir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter