Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 23Article 522547

General News of Tuesday, 23 June 2020

Source: africanarguments.org

Confidentiel: l'accord entre le BIR et les formateurs israéliens est très inhabituel


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

D'après des informations révélées par le journal africanarguments.org, les liens entre le BIR et les formateurs Israéliens ne datent pas d'aujourd'hui. Cependant, cette rélation reste controversée.

Voici-ci dessous, ce que révèle journal sur les liens entre le Bir et Israël:

Selon l'avocat israélien des droits de l'homme Eitay Mack, qui milite pour accroître la transparence des exportations israéliennes de défense, l'accord entre le BIR et les formateurs israéliens est très inhabituel.

«C'est une situation très rare qu'Israël approuve quelqu'un pour diriger une unité», dit-il. Mack explique que Moas, Zuckerman et leurs collègues auraient besoin de licences officielles du gouvernement israélien pour leur travail au Cameroun. Mack dit qu'il est peu probable qu'ils contournent cette exigence.

«Personne n'est prêt à violer [cette règle] parce que cela serait considéré comme une infraction de sécurité pénale», dit-il. «C'est comme être un traître… [Moas] le fait avec une licence du gouvernement israélien, c'est sûr. Il ne le fait pas seul en tant que simple citoyen. »

L'ambassade d'Israël à Yaoundé nous a dirigés vers le ministère des Affaires étrangères en Israël. Leur porte-parole a déclaré qu'il ne ferait aucun commentaire, ajoutant «nous n'avons pas à donner d'explication». Le ministère de la Défense a refusé de fournir des informations spécifiques, mais a déclaré que les licences d'exportation sont "soumises à un examen constant et à des évaluations périodiques par les hauts responsables du ministère de la Défense et du ministère des Affaires étrangères".

Mack pense que la position du gouvernement israélien sur la question pourrait être stratégique. «Paul Biya est l'un des amis les plus fiables d'Israël sur [tout] le continent africain», dit-il. «Le gain est [pour le Cameroun] de soutenir ouvertement Israël dans les forums internationaux… Le Cameroun est un élément important pour aider Israël à obtenir une légitimité… Tout cela fait partie de la lutte géopolitique avec les Palestiniens.»

En mars 2018, Mack a déposé une requête auprès de la Cour suprême israélienne pour annuler toutes les licences d'exportation vers le BIR et geler l'octroi de nouvelles. Le tribunal a statué quelques mois plus tard, mais le juge a émis un bâillon qui signifie que Mack ne peut pas partager le résultat de l'affaire. Mais selon une source au sein du BIR, la plupart des soldats diplômés en 2019 ont reçu des fusils croates , pas israéliens.

Si Israël a arrêté ses exportations de défense vers le Cameroun, cela rendrait illégale tout entraînement militaire par des citoyens israéliens, selon Mack. Il peut cependant être trop peu trop tard. «Il y a tellement d'armes israéliennes là-bas, et l'unité a déjà [des] connaissances israéliennes, donc l'effet [serait] limité», dit-il.

Pour la figure de l'opposition Walla également, beaucoup de dégâts ont déjà été causés. «C'est une configuration très bizarre d'avoir une force armée [avec] un ressortissant étranger comme commandant», dit-elle. "Même si ce sont des consultants israéliens privés, ou s'ils appartiennent à des entreprises privées, la plupart d'entre eux sont d'anciens officiers militaires israéliens ... Cela place Israël dans une position où, au sein de la population camerounaise, ils sont considérés comme faisant partie de cette force répressive."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter