Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 19Article 549952

General News of Monday, 19 October 2020

Source: marhaba-cameroun.info

Concours administratifs au Cameroun: les faits qui donnent raison à Joseph Le

Le Cameroun étant un État de droit régi par une armature textuelle bien calibrée, le gouvernement dans son rôle régalien promeut la justice et l’équité .Ainsi, face aux nombreuses récriminations et jérémiades qui jaillissent sur la toile, le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, chargé d’assurer la tutelle pour l’organisation des concours rassure que seule la méritocratie prévaut pour la publication des résultats.

Afin d’accomplir de manière adéquate les missions qui lui sont assignées, l’État lance chaque année des concours afin de recruter les plus brillants. «En début de chaque exercice, la Direction du Développement des Ressources Humaines de l’État s’emploie en collaboration avec la Division de la Réglementation, de la Prospective et du Contrôle des Effectifs à élaborer un planning des recrutements des Agents publics de l’État sur la base des besoins exprimés par les administrations sectorielles. Il s’agit d’une activité devenue régalienne, qui vise non seulement à rendre public l’ensemble des concours et autres recrutements prévus pour l’année, mais également, permet aux potentiels candidats de se préparer auxdits concours .» apprend-t-on.

Le respect de la hiérarchie étant inhérent au fonctionnement d’une institution, le processus de matérialisation d’un concours se fait sous le contrôle du Premier Ministre, c’est ce dernier qui régente ce processus de recrutement des fonctionnaires. Telle une araignée qui tisse sa toile, l’élaboration, la planification des concours se fait par une procédure ordonnée qui respecte les différentes étapes. L’organisation des concours est donc ancrée et trempée dans l’océan de la rationalité et de la normalité, la publication des résultats répond aux critères de méritocratie et des réalités sociologiques.
«L’admission à un concours administratif dépend de la catégorie concernée , pour les concours des catégories C et D , l’admission définitive intervient directement après la phase des épreuves écrites , sur la base du mérite et de la région d’origine des candidats .Le mérite renvoie à la moyenne du candidat qui doit être au moins égale à 12/20 pour être définitivement admis , conformément à l’article 54 alinéa 2 du décret n- 2000/696/PM du 13 septembre 2000 fixant le régime général des concours administratifs.

S’agissant des concours des catégories A et B, comme c’est le cas pour l’ENAM, l’admission se fait en deux phases : la phase d’admissibilité au terme des épreuves écrites et l’admission définitive à l’issue des épreuves orales.

Politique de l’équilibre régional : un sursaut républicain

Chaque Etat se particularise par ses réalités sociologiques qui organisent ses différents secteurs d’activité .Au Cameroun, la politique de l’équilibre régional permet d’oblitérer les frustrations et favorise le partage du gâteau national au niveau du recrutement des agents publics dans les concours administratifsL’article 60 alinéa 1 du décret N- 2000/696/PM du 13 septembre 2000 fixant le régime général des concours administratifs dispose pertinemment à cet effet que:« un arrêté du Premier Ministre fixe les quotas de place réservées lors des concours administratifs aux candidats de chaque région ».
L’alinéa 2 du même article précise que:« est considéré comme Région d’origine d’un candidat, la Région d’origine de son père ou le cas échéant, celle de sa mère».
L’alinéa 3 du même article 60 dispose que : «en aucun cas, l’application des quotas (…) ne dispense les candidats de l’obtention des moyennes de notes fixées aux articles 53 et 54(…) », c’est à dire 10/20 pour être admissible et 12/20 pour être déclaré définitivement admis.

Ceci corrobore en effet l’idée que la Région d’origine et surtout le mérite des candidats sont les principales variables de recrutement dans les concours administratifs.

Mais en l’absence d’un arrêté du Premier Ministre fixant les quotas prévus par l’article 60 susvisé, la politique d’équilibre régional puise son fondement, pour l’heure, dans un autre texte.

Il s’agit de l’arrêté N- 4107 du 04 août 1982 modifié et complété par la décision N- 0015 /MINFOPRA /CAB du 20 août 1992 portant application de l’article 55 du décret N- 90 /1087 du 25 juin 1990 et actualisant certaines dispositions de l’arrêté N- 4107 du 04 août 1982.
Cet arrêté fixe les quotas par région ainsi qu’il suit :
• Adamaoua 5%
• Centre 15%
-Est 4%
-Extrême-Nord 18%
-Littoral 12%
• Nord 7%
• Ouest 13%
•Nord-Ouest 12%
-Sud 5%
•-Sud-Ouest 8%.

Lorsque le quota d’une région est totalement ou partiellement non pourvu, les places disponibles qui leur étaient affectées sont réparties, si besoin, au prorata entre les régions à l’intérieur des pools constitués ainsi qu’il suit :
-Pool1: Adamaoua, Extrême Nord et Nord
-Pool2: Centre, Sud et Est
• Pool 3: Littoral et Ouest.
Cela signifie qu’en fonction du nombre de candidats et par concours, le quota d’une région peut varier, selon les éventuelles redistributions des places à l’intérieur des pools.

Composition des dossiers de concours : En perpétuelle amélioration
Conscient de l’augmentation constante du nombre de candidats chaque année, l’Etat est dans une perpétuelle amélioration de ses services .De ce fait, la signature des attestations de présentation de l’original du diplôme a été permise aux sous-préfets, avant seuls les gouverneurs et préfets (68) étaient autorisés, aujourd’hui, ils sont au nombre de 428 (Gouverneurs, Préfets et Sous -Préfets).

Le renseignement des candidats par SMS sur le site d’examen et le numéro de table quelques jours avant le déroulement des épreuves écrites, la multiplication des sites de dépôt des dossiers et /ou de composition.

L’appui des nouvelles technologies

Concours d’entrée à l’ENAM: Les normes sont respectées
Pour la publication des résultats de l’ENAM, les règles préétablies de méritocratie et d’équilibre régional sont respectés, toutefois, il se trouve qu’il y’a une confusion entre la sociologie des noms et la région d’origine.
Confusion entre la Sociologie des Noms et la Région d’origine.
Des individus mal intentionnés ont rattaché la région d’origine au seul nom du candidat, dans une volonté délibérée de jeter en pâture certains responsables et les candidats indexés en stigmatisant certaines régions
Le nom peut de manière indicative renseigner sur la région d’origine d’un candidat mais il y’a lieu de relever qu’il ne suffit pas à lui tout seul , pour la déterminer avec certitude .Tous les Atanga ne sont pas par exemple originaires de la Région du Centre , les Nana sont originaires à la fois du Centre , de l’Ouest et de l’Adamaoua .La réalité est beaucoup plus complexe .Le brassage culturel est un facteur de migration des patronymes au même titre que les homonymies inhérentes aux amitiés et autres affinités qui se nouent au fil des déplacements et rencontres diverses entre camerounais de diverses régions .L’analyse des résultats des concours administratifs ne doit pas se limiter à l’analyse des patronymes , parce qu’il y’a des camerounais originaires de l’Est qui portent les noms du Centre , ceux de l’Ouest qui portent les noms du Littoral …

De ce fait , il faut savoir que le MINFOPRA conformément aux règles qui régissent la République tient la dragée haute au niveau de l’organisation et de la publication des résultats des concours administratifs .La publication des résultats répond aux paramètres soulignés plus haut et les noms ne doivent pas fausser le jugement , le MINFOPRA est une institution citoyenne et républicaine qui respecte l’usager et de ce fait pour n’importe quelle situation vous pouvez solliciter les services compétents ou le Ministre de la Fonction Publique pour élaguer toute aspérité.

L’organisation des concours administratifs emprunte les autoroutes des nouvelles technologies afin de mieux organiser ces derniers .Il s’agit notamment de l’enregistrement des potentiels candidats qui créent un compte sur la plateforme www.minfopra.gov.cm/concoursOnline.Il faut souligner que grâce à un partenariat avec le Minjec ( Ministère de la jeunesse et de l’éducation civique) , ceux qui ont besoin d’assistance ou de logistique pour cette procédure dématérialisée , peuvent se rendre dans les 434 centres multifonctionnels où sont logées les antennes de l’observatoire national de la jeunesse toutefois le dépôt de la candidature de manière physique est toujours d’actualité .

Après inscription, le système génère un quitus d’inscription que le candidat imprime .Ce dernier se rend auprès d’un guichet agréé de son choix muni de sa fiche d’inscription afin de payer les frais de concours auxquels sont intégrés les frais de timbres des pièces à certifier .Le processus suit son cours jusqu’à la publication des résultats.

Aussitôt au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, les projets d’acte de recrutement (décision, contrat, décret) sont générés sur la base des données collectées dans la plateforme. Après leur admission, les candidats admis seront invités à procéder à une ultime vérification sur les projets d’acte de recrutement produit munis des originaux des documents essentiels à leur intégration, lesquels seront numérisés et archivés. Ils serviront de souche pour la suite du processus d’intégration. Le système d’archivage déjà opérationnel à la sous-direction du fichier central et de la documentation est le socle de ce travail
Le traitement proprement dit de l’intégration ne peut commencer que lorsque la phase d’authentification est achevée .Le MINFOPRA a renforcé les mécanismes de transmission vers les établissements concernés, de l’information relative à l’authentification des parchemins des candidats déclarés définitivement admis .De surcroît, la mise en place d’une base de données régulièrement actualisée des résultats des institutions de formation est envisagée en liaison avec les Ministères compétents .À noter aussi qu’à cause du coronavirus, les épreuves orales des concours administratifs sont prévus dans les prochains jours par vidéoconférence .

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter