Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 08Article 607000

Infos Santé of Thursday, 8 July 2021

Source: Le Jour

Comprendre la rapidité de la mise au point des vaccins Covid-19 au Cameroun

Ce vaccin a échappé au rituel de 10 à 15 ans années de recherche Ce vaccin a échappé au rituel de 10 à 15 ans années de recherche

Selon les experts du Programme élargi de vaccination, ce vaccin a échappé au rituel de 10 à 15 ans années de recherche parce qu’il y a eu plus d’investissement scientifique et industriel.

Pour Irène, 25 ans, étudiante en communication, les vaccins Covid-19 riment avec poison lent. Comme elle, de nombreuses personnes hésitent à se faire vacciner ou ont des suspicions face aux vaccins Covid-19. Des interrogations demeurent sur la fiabilité des vaccins contre le Covid-19. Ce doute peut se comprendre, parce que des sources au Programme élargi de vaccination (Pev), affirment qu’il faut traditionnellement 10 à 15 années pour mettre un vaccin au point, avec trois grandes étapes.

Le Dr Judith Seungue l’explique : « Le processus commence par la recherche en laboratoire pendant 4 à 10 ans, par l’identification de la souche et des stratégies vaccinales, le développement de candidats vaccins et enfin les essais précliniques chez l’animal. La deuxième étape consiste au développement clinique : études chez l’homme. À cette étape, il faut déterminer l’innocuité de différentes doses et voies d’administration et évaluer leur efficacité chez 10 à 100 volontaires sains ensuite, déterminer les doses et le calendrier vaccinal optimal chez 50 à 500 volontaires sains et l’on confirme enfin ces résultats chez plusieurs milliers d’individus appartenant à la population cible du vaccin. La dernière est réservée à l’autorisation, la production et la commercialisation. Elle est constituée de l’homologation par un organisme régulateur, la production du vaccin à grande échelle et ensuite la surveillance post-commercialisation ».

Cette tradition n’a pas été de mise avec la mise au point des vaccins Covid-19 ; mais les spécialiste du Pev rassurent que toutes les étapes citées plus haut ont été respectées malgré la rapidité. Un an et quelques mois après la survenue de la pandémie en 2020, une panoplie de vaccins est servie sur le marché en 2021.

Alors que comprendre du vaccin Covid-19 ? Le Programme élargi de vaccination (Pev) brise le silence. Il vous aide à comprendre et à faire de bons choix, parce que précise-t-il, le vaccin est un moyen de prévention : « Le vaccin administré à une personne pousse son système de défense immunitaire à produire les anticorps et les cellules immunitaires qui le protégeront contre une infection ou une maladie spécifique en cas d’exposition sans toutefois la provoquer ». Selon les experts, les spécialistes des vaccins du Pev, la raison pour laquelle, la mise au point du vaccin Covid-19 a été rapide est qu’il a bénéficié des connaissances préexistantes à partir de la recherche sur les Sars Cov-1 et Mers Cov, et de la mise en commun des investissements des scientifiques, industriels et des gouvernements.

De cette ingénierie, il existe cinq types de vaccins Covid-19. Celui du virus entier inactivé ou atténué comme Sinopharm ; celui du vecteur viral comme Astrazeneca, Johnson&Johnson, Sputnik-V ; celui de sous-unité de protéine comme Epivaccorona et Novavax ; celui des Adn comme Inovio et les Arn comme Pfizer/Bionntech et Moderna. De tous ces vaccins, ceux qui sont retenus au Cameroun sont les vaccins Sinopharm (reçu le 11 avril 2021), Astrazeneca (reçu le 17 avril 2021), Johnson&Johnson et Sputnik-V. Les deux derniers vaccins ne sont pas encore arrivés au Cameroun. Et seul, le vaccin Johnson&Johnson se prend à dose unique. Le reste se prend en deux doses 08 semaines après pour Astrazeneca, 03 semaines après pour Sinopharm et Sputnik-V.

Comme tout médicament, le Dr. Judith Seungue explique que le vaccin peut entrainer des effets indésirables qui pour la plupart du temps sont passagers : « Les effets indésirables fréquemment retrouvés sont les suivants : maux de tête, fatigue, douleurs musculaires, vertiges, somnolence, douleurs abdominales, perte d’appétit, rhume, faiblesse musculaire, difficultés respiratoires, évanouissement… ». En cas d’allergie ou de cas de maladie fébrile, grave, le vaccin Covid-19 est contre-indiqué. Il n’est pas recommandé chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants de moins de 18 ans.

Rejoignez notre newsletter!