Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 05Article 606283

Actualités of Monday, 5 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Commune de Massok-Songloulou : un hôpital abandonné sans personnel ni équipements

L’hôpital a été construit depuis plusieurs années. L’hôpital a été construit depuis plusieurs années.

L’hôpital a été construit depuis plusieurs années.

L’Etat n’a pas encore équipé l’infrastructure, ni affecter le personnel.

La mairie de la ville dénonce une décentralisation centralisée.
La mairie de la Commune de Massok-Songloulou dans le département de la Sanaga Maritime, Région du Littoral ne digère plus l’attitude des pouvoirs publics. En effet depuis plusieurs années, le centre hospitalier de cette commune a été construit. Seulement il n’est pas encore mis en service, du fait que l’Etat n’y a pas encore affecté le personnel, ni équiper l’hôpital. Une situation qui n’arrange pas les populations de cette ville, qui sont obligées de parcourir près de 30 kilomètres pour aller se faire soigner dans un hôpital du village voisin. Malgré les multiples sollicitations du maire de cette ville l’Etat tarde toujours a affecté le personnel dans cet hôpital.

Coup de gueule.

Face à cette situation, le chef de l’exécutif de la Commune de Massok-Songloulou dans le département de la Sanaga Maritime, Région du Littoral, n’a pas manqué de dénoncer une « une décentralisation centralisée. Il appelle de tous ses vœux, politiques, citoyens et observateurs confondus à agir pour que « cette belle infrastructure soit sauvée ». Selon lui, la décentralisation jusqu’ici clamée par l’administration du pays, ressemble juste à une délégation de pouvoirs à efficacité réduite, le gros des compétences étant elles-mêmes d’une efficience approximative. Dans un coup de gueule publié il y a quelques jours, il écrit : « en voici une parfaite illustration. Il s’agit du nouveau centre de santé intégré du village Sipandang dans la commune de Massok Songloulou. Ce centre de santé intégré construit grâce au contribuable camerounais, n’est toujours pas fonctionnel. L’on reste ici dans l’attente de l’affectation du personnel venant de Yaoundé pour y travailler mais aussi et surtout l’équipement, le minimum, pour assurer son bon fonctionnement et le bien-être des populations bénéficiaires. Quel gâchis! . Il devient alors urgent d’une mise en application des conditions d’une réelle décentralisation. Un transfert complet des compétences. Que les élus locaux aient les mains libres et les pleins pouvoirs, financiers administratifs, afin de remplir les missions qui leurs incombent face à ces citoyens qui les ont élu » peut-on lire dans un texte publié par la cellule de communication de la Mairie de Massok Songloulou.

Rejoignez notre newsletter!