Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 22Article 598174

Actualités Régionales of Saturday, 22 May 2021

Source: Le Messager

Commune de Bangangte: Eric Niat élu contre vents et marées…

Eric Niat Eric Niat

Après des travaux d’un conseil municipal houleux mercredi 19 mai dernier, le fils du président du Sénat a été élu avec 22 voix contre 18 bulletins nuls.

Le désormais premier magistrat municipal de cette mairie a été finalement le seul candidat en lice après le retrait de la candidature de Robert Nyangang, premier adjoint au maire dans l’exécutif précédent. Ceux qui avaient prédit une élection comme lettre à la poste, ont du se raviser. Contrairement aux prémonitions qui annonçaient des travaux dans le calme et la sérénité, le conseil municipal de mercredi dernier à Bangangte était tout sauf un long fleuve tranquille. Plusieurs fois reporté, redouté, longtemps attendu, accusé de porter des aiguillons de trouble à l’ordre public, ce conclave qui a démarré en matinée, s’est finalement achevé à la tombée de la nuit, consacrant Eric Niat, au terme d’interminables tractations, médiations et conciliabules entre les conseillers municipaux, le préfet du Ndé et les émissaires du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) tous déterminés à clore la page de la succession du regretté Dr Jonas Kouamou à la tête de cette mairie, objet de nombreuses convoitises. Entre ceux qui s’opposaient farouchement aux directives du parti largement acquis à la cause de Niat et ceux qui militaient pour que l’un des affidés de Célestine Ketcha Courtes reprennent le fauteuil, les travaux ont failli tourner à l’irréparable.


Même dame Evelyne Nana qu’on disait bien partie pour briguer ce nouveau mandat à la tête de la commune, a fini par se désister au profit de Robert Nyangang, élite et par ailleurs promoteur d’un célèbre institut d’enseignement supérieur basé à Yaoundé. Il a fallu moult négociations pour que ce dernier décide (enfin) de sortir de la course « au nom de la paix et de la concorde tant prônée par la reine mère Ketcha Courtes », pour reprendre ses propos. Suspendus à un moment par le préfet qui a exigé que les parties en faction trouvent un terrain d’entente, les travaux qui ont repris ont finalement tourné à l’avantage d’Eric Niat. Résultat des courses, sur les 40 conseillers municipaux qui ont participé à ce scrutin, 21 ont accordé leurs voix au fils de l’actuel président du Sénat, contre 18 bulletins nuls.

Une fin bien heureuse pour le nouvel homme fort de Bangangté qui a connu une levée de boucliers dans les rangs des électeurs. Taxé de fils à papa et de personnage sans véritable parcours politique par certains conseillers municipaux, le nouveau maire refuse de répondre aux sirènes de la stigmatisation, de la provocation pour axer son mandat sur des projets qui vont dans l’intérêt général.

Fier de servir les populations

À peine élu, Eric Niat a donc pris d’assaut le réseau social Facebook pour remercier tous ceux qui lui ont apporté du soutien pendant ce tumultueux processus électoral. «Mes plus fidèles supporters, c’est avec un réel plaisir que je vous annonce solennellement que je suis dorénavant le maire de Bangangté, cela n’a pas été facile mais le dénouement est heureux .Je suis fier de pouvoir vous servir, nous avons fait triompher la démocratie, socle granitique de notre grand parti, le 2 mai dernier. Aujourd’hui, 19 mai, veille de la fête de l’unité, cette victoire a une signification particulière », confie-t-il. Personnage très connu pour son élan humaniste et ses multiples actions dans le social, le nouvel homme fort de Bangangté promet de travailler main dans la main pour développer cette belle commune et une partie de notre cher et beau pays. « Nous ferons de Bangangté et des 7 groupements des zones émergentes où il fera bon vivre.

Nous attendons les investisseurs pour booster l’économie locale, ils sont déjà là et nous mettrons tout en œuvre tout ce que nous avons tissé en amont. Nous développerons les coins et recoins de notre cité. J’exprime également ma reconnaissance aux prédécesseurs qui ont fait un important travail et nous nous devons plus que jamais d’apporter notre pierre à l’édifice. Vive la commune de Bangangté, vive le département du Ndé, la région de l’Ouest et le Cameroun, avec son sage guide le président Paul Biya», peut-on lire sur sa page Facebook officielle.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter