Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 16Article 562841

Health News of Wednesday, 16 December 2020

Source: chateaunews.com

Comment vivent les hôpitaux en plein délestage ?

Coupures intempestives de l’énergie électrique, les cris de détresse des Hôpitaux à Ngaoundéré. Au vu des risques encourus par les patients dans les blocs opératoires et autres services de réanimations, ces coupures intempestives de courant inquiètent au premier degré.

Des vrombissements des groupes électrogènes à chaque coin de rue, c’est le spectacle désolant auquel s’est habitué le public de Ngaoundéré.

C’est le même décor qui accueille le visiteur de l’Hôpital Protestant de Ngaoundéré, une des plus grandes et vénérables formations sanitaires de la ville au nombril de la montagne.

A l’image de l’Hôpital Norvegien, tous les autres hôpitaux sont affectés par le virus des coupures intempestives du courant électrique fourni par ENEO Cameroun.

"C’est un phénomène qui nous prend de court puisque ce n’est pas planifié. Et imaginez le fonctionnement d’un hôpital qui a plusieurs activités, qui doivent tourner à l’aide du courant électrique. L’hôpital dispose d’un groupe électrogène qui consomme énormément et qui nous prend 10 000 FCFA par heure." déplore Dr Maoussou Pierre, le Directeur de l’Hôpital Protestant de Ngaoundéré. Cet hôpital de district dispose de plusieurs services dont la pédiatrie, la gynécologie, la médecine, des unités de prise en charge et un service de chirurgie.

"Nous sommes un hôpital qui fonctionne 24H/24. Nous avons un bloc opératoire, des laboratoires dont les appareils fonctionnent sur la base de l’énergie. Normalement, nous sommes préparés à supporter les coupures de quelques heures qui soient relayées par le groupe électrogène. Mais, quad il faut gérer cette situation dans le long terme, ça devient problématique." renchérit le directeur. Au vu des risques encourus par les patients dans les blocs opératoires et autres services de réanimations, l’alimentation en énergie est plus qu’indispensable pour leur survie.

Sans oubliés le cas des Macchabées dans les morgues en voie de décomposition à la moindre altercation, ces coupures intempestives de courant inquiètent au 1er degré d’ autant plus que l’on est encore en début de saison sèche et que le plus dur est avenir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter