Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 26Article 593047

Health News of Monday, 26 April 2021

Source: bbc.com

Comment reconnaitre un médicament contrefait ?

Au Sénégal, les autorités annoncent avoir démantelé un trafic de faux médicaments début avril.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 42% de tous les faux médicaments qui lui ont été signalés entre 2013 et 2017 provenaient d'Afrique.

Le trafic de produits pharmaceutiques contrefaits représente jusqu'à 200 milliards de dollars US par an, selon les estimations des Nations unies.

Mais face à cette prolifération de faux médicaments qui constitue un véritable problème de santé publique, comment reconnaître un faux médicament ? Voici quelques conseils.

Comment reconnaître un faux médicaments ?

Voici les conseils de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour identifier un produit médical de qualité inférieure ou falsifiée.

Certains produits médicaux falsifiés sont presque visuellement identiques au produit authentique et sont très difficiles à détecter. Cependant, beaucoup peuvent être identifiés en examinant l'emballage pour vérifier l'état, les fautes d'orthographe ou les erreurs grammaticales.

L'OMS conseille aussi de vérifier les dates de fabrication et de péremption en s'assurant que les détails figurant sur l'emballage extérieur correspondent aux dates indiquées sur l'emballage intérieur.

Il faut également vérifier que le médicament a une apparence correcte, qu'il n'est pas décoloré, dégradé ou qu'il a une odeur inhabituelle.

n cas de doute, de problème de fonctionnement ou d'effet indésirable, il faut discuter avec votre pharmacien, votre médecin ou un autre professionnel de santé.

Pour Momar Ndao de l'ASCOSEN, la meilleure des prudences c'est de n'acheter le médicament qu'en officine, d'éviter l'automédication parce que beaucoup de personnes utilisent des médicaments qu'ils ont vu leur ami, leur parent utiliser.

Qu'est-ce qu'un faux médicament ?

Serigne Omar Sarr, professeur agrégé de pharmacie à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, définit un faux médicament comme « celui qui ne respecte pas les bonnes pratiques de fabrication et qui ne répond pas aux normes de qualité d'un médicament ».

« C'est un médicament qui circule sans aucune autorisation et qu'on peut retrouver dans le circuit illicite, et qui est présenté de manière frauduleuse et délibérée en vue de tromper sur son identité et ou sa source », déclare-t-il dans un entretien avec BBC Afrique.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le faux médicament est une imitation.

«Un médicament contrefait est un médicament qui est délibérément et frauduleusement muni d'une étiquette n'indiquant pas son identité et/ou sa source véritable. Il peut s'agir d'une spécialité ou d'un produit générique et, parmi les produits contrefaits, il en est qui contiennent les bons ingrédients ou de mauvais ingrédients, ou bien encore pas de principe actif, et il en est d'autres où le principe actif est en quantité insuffisante ou dont le conditionnement a été falsifié», indique l'OMS.

Momar Ndao, président de l'Association des consommateurs sénégalais (Ascosen) ajoute qu'il s'agit de médicaments « qui sont faits en ne remplissant pas les normes ».

« Il y a comprimé sous-dosés qui sont sur le marché, des comprimés non-dosés sans principe actif dedans (des placebos), des comprimés surdosés. Tout cela ce sont des médicaments non conformes. Cela crée des problèmes de santé extraordinairement importants. », explique-t-il à BBC Afrique.

Quels sont les effets néfastes des faux médicaments ?

Une analyse de la London School of Hygiene and Tropical Medicine pour l'OMS estime que les médicaments antipaludiques de qualité inférieure et les faux médicaments pourraient causer 116.000 décès supplémentaires dus à la maladie chaque année en Afrique subsaharienne, pour un coût moyen de 38,5 millions de dollars par an pour les patients et les systèmes de santé.

Et en 2015, une étude publiée dans l'American Society of Tropical Medicine and Hygiene a estimé que plus de 122.000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année à cause de médicaments antipaludiques de qualité inférieure en Afrique subsaharienne.

Bien que ces résultats ne soient que des estimations, les scientifiques suggèrent que les médicaments de mauvaise qualité contribuent de manière importante aux taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans.

Pourquoi est-il difficile de lutter contre les faux médicaments ?

Les faux médicaments sont souvent impossibles à distinguer des vrais produits, l'emballage étant aussi bon sinon meilleur que l'original.

La faiblesse ou l'incohérence des cadres juridiques et l'absence de réglementation pour réglementer les ventes, souvent effectuées en ligne ou dans des lieux informels, rendent compliqué la lutte contre ce fléau, selon l'ONU..

Le coût des médicaments dans les pays pauvres pose également un problème.

"Si un médicament de bonne qualité provenant d'un fournisseur connu est trop cher, les gens peuvent essayer un médicament moins cher provenant d'un fournisseur non agréé", explique l'OMS.

Mais réduire les prix des médicaments sous licence ne garantit pas une solution.

Même les médicaments à bas prix peuvent rapporter de l'argent aux criminels, à condition que le volume des ventes soit suffisamment élevé.

Mais certaines solutions technologiques sont actuellement testées pour s'attaquer au problème, notamment des applications mobiles pour aider les utilisateurs à vérifier les médicaments, en utilisant des autocollants à gratter, des codes-barres et d'autres moyens d'identification imprimés sur les emballages.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter